Demorand – Les aérosols au cœur de la lutte contre le Covid-19

Par Stéphane Demorand
·1 min de lecture
Un consensus émerge sur les aérosols qui semblent cocher toutes les cases, nous permettant de comprendre comment l’épidémie a pu diffuser si vite autour du monde. (photo d'illustration)
Un consensus émerge sur les aérosols qui semblent cocher toutes les cases, nous permettant de comprendre comment l’épidémie a pu diffuser si vite autour du monde. (photo d'illustration)

Nous ne sommes plus à un revirement près dans l'appréhension des modes de contamination par le Sars-CoV-2. Après le désormais célèbre « les masques ne servent à rien » en mars 2020 et la frénétique désinfection des surfaces sur lesquelles le virus se déposerait, il semble désormais acquis que nous avions à peu près tout faux sur la manière dont nous transmettons le Sars-CoV-2. Si l'on ne peut évidemment pas exclure la transmission par les postillons, bien qu'elle n'ait pas été démontrée à ce jour, ni par la contamination des surfaces, un consensus émerge sur les aérosols qui semblent cocher toutes les cases nous permettant de comprendre comment l'épidémie a pu diffuser si vite autour du monde.

Ce nouveau regard rebat les cartes et oblige à revoir notre manière d'envisager nos interactions quotidiennes afin de retrouver un semblant de vie normale dans les prochains mois, tout en cohabitant avec le Sars-CoV-2 et dans l'attente d'une immunité vaccinale et naturelle. Afin d'illustrer cette problématique, un article en prépublication parue dans The Lancet pose les bases du mécanisme de transmission aérosol du coronavirus.

À LIRE AUSSICoronavirus : ce que l'on respire vraiment

Les auteurs de ce papier démontent l'hypothèse d'une transmission par l'émission de grosses gouttelettes qui retombent rapidement, les postillons, et dont la cinétique pourrait être enrayée par les gestes barrières tels que nous les pratiquons depuis des mois déjà. Ils émettent l'hypothèse d [...] Lire la suite