Un demi-milliard de personnes dans le monde menacées par la pauvreté

Après la crise sanitaire, la crise économique. 500 millions de personnes dans le monde pourraient basculer dans la pauvreté en l'absence de rapides plans de soutien pour les pays les plus démunis. L'ONG Oxfam recommande l'octroi d'une aide financière directe mais aussi l'annulation du remboursement de la dette des pays les plus pauvres en 2020. Dans un rapport intitulé "le prix de la dignité", Oxfam indique qu’entre 6% et 8% de la population mondiale pourrait basculer dans la pauvreté alors que les gouvernements mettent à l'arrêt des économies entières afin de maîtriser la propagation du virus. "Cela pourrait constituer à l’échelle mondiale un recul de dix ans dans la lutte contre la pauvreté, et un recul de 30 ans dans certaines régions comme en Afrique sub-saharienne, au Moyen-Orient ou en Afrique du nord", plus de la moitié de la population mondiale étant menacée de tomber sous le seuil de pauvreté à la suite de la pandémie, ajoute l'organisation.

Oxfam a lancé cet avertissement avant les réunions en avril du FMI et de la Banque mondiale ainsi que celle des ministres des Finances du G20, qui se tiendront toutes virtuellement. Faute de systèmes de protection sociale, les pays les plus pauvres seraient davantage touchés ainsi que les populations défavorisées, dont les femmes. Pour l'éviter, Oxfam recommande l'octroi d'une aide financière directe aux personnes les plus touchées et un soutien prioritaire aux petites entreprises, en conditionnant l'aide financière accordée aux plus grandes à des mesures en faveur des populations vulnérables. Elle plaide également pour l'annulation cette année des remboursements de la dette des pays les plus pauvres, citant l'exemple du Ghana qui pourrait "fournir 20 dollars par mois à chacun des 16 millions d’enfants, de personnes handicapées et de personnes âgées du pays pendant six mois" s'il était affranchi des échéances sur le paiement de sa dette.

>> A lire aussi - L'ONG Oxfam réclame un “plan Marshall” d’un montant colossal pour la

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Confinement : comment le conseil scientifique veut protéger les plus précaires
Radars, amendes... ce que le confinement a changé pour vous
Pourquoi le “Monsieur Déconfinement” Jean Castex n’aura pas de rémunération spécifique
Epargne salariale : attention au blocage des primes sur votre Perco
En chômage partiel ou mis à disposition, voici comment vous pouvez travailler pour une autre entreprise