Demi-groupes dans les lycées : "Il y a un manque d'anticipation de la part du gouvernement", regrette le syndicat SNES-FSU

franceinfo
·1 min de lecture

"Il y a vraiment un manque d'anticipation de la part du ministère [de l'Éducation nationale]. C'est absolument dommage qu'on soit en train d'en parler là en ce moment, en train de se poser la question, alors qu'aujourd'hui, on devrait être en train de le mettre en place", regrette Sophie Vénétitay, secrétaire générale adjointe du SNES-SFU. Le syndicat propose de passer à des demi-groupes dans les lycées pour limiter la propagation du virus mais regrette que cette proposition n'ait pas été mise en place plus tôt par le gouvernement.


Franceinfo: Faire des demi-groupes dans les lycées pour limiter la propagation du virus, c'est envisageable ?

Sophie Vénétitay : C'est une piste intéressante. Passer à des demi-groupes en quatrième, en troisième au collège, ça permettrait dans des établissements de faire diminuer le nombre d'élèves présents dans un établissement, présent dans une classe, présent à la cantine. En fait, dès lors que vous touchez au nombre d'élèves présents dans l'établissement, vous limitez dans plein d'endroits stratégiques, y compris la cantine dont on sait que c'est un lieu vraiment crucial dans la diffusion du virus. Donc oui, nous, on demande vraiment que des demi-groupes puissent être en place aussi au collège, par exemple, en quatrième et en troisième, et que ce soit même systématique en lycée.

Il n'y a pas un risque de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi