La demande de remise en liberté de Ghislaine Maxwell refusée

·2 min de lecture

Ghislaine Maxwell, mise en examen pour trafic de mineures, restera en prison : sa demande de remise en liberté sous caution a été refusée par un tribunal new-yorkais.

Ghislaine Maxwell passera le début de l'année 2021 derrière les barreaux : la demande de remise en liberté sous caution de l'ancienne mondaine britannique, inculpée pour trafic de mineures, a été refusée par un tribunal new-yorkais. Dans sa décision prise lundi mais annoncée ce mardi, la juge de Manhattan Alison Nathan a expliqué considérer Ghislaine Maxwell comme un risque de fuite extrême, refusant l'accord à 28,5 millions de dollars négocié par ses avocats, qui prévoyait son confinement avec système de surveillance électronique. La juge avait déjà ordonné, en juillet dernier, son maintien en détention jusqu'au début du procès, prévu pour le 12 juillet 2021.

Ghislaine Maxwell a été arrêtée en juillet dernier, dans le New Hampshire. Depuis l'arrestation de Jeffrey Epstein, en juillet 2019, la fille du magnat britannique Robert Maxwell faisait profil bas car de nombreux témoignages l'accusent d'avoir été sa complice. Les charges retenues contre elle sont «conspiration, sollicitation et transport de mineures dans le but de se livrer à des actes sexuels illégaux et parjure», à propos d'un témoignage livré en 2016. Élevée dans une riche famille de la société britannique, Ghislaine Maxwell a été pendant de très longues années la confidente de Jeffrey Epstein, qu'elle a introduit sur la scène mondaine jusqu'à devenir gestionnaire de ses propriétés à travers le monde. Le duo ne s'est jamais séparé, pas même en 2008 lorsque Jeffrey Epstein a été déclaré coupable de sollicitation de prostituées mineures.

La plus jeune victime avait 14 ans

En octobre dernier, la déposition de Ghislaine Maxwell à propos de Jeffrey Epstein avait été rendue publique. La Britannique, qui plaide non coupable, avait nié en bloc toute participation(...)


Lire la suite sur Paris Match