Ce que je demande aux candidats à l'élection présidentielle de faire pour lutter activement contre le harcèlement scolaire

Ian Monk
Ce que je demande aux candidats à l'élection présidentielle de faire pour lutter activement contre le harcèlement scolaire

Parmi les sujets très largement non traités lors de l'élection présidentielle on peut citer le harcèlement scolaire, et ses quelque 700.000 victimes annuelles. Il est même incroyable qu'un fléau qui inflige tant de souffrance à un si grand nombre de personnes soit quasiment passé sous silence.

L'État français a été reconnu partiellement responsable du suicide de la jeune Marion Fraisse. Un premier pas. Dans les années à venir, l'État sera sans doute obligé de reconnaître sa responsabilité dans les dizaines, voire les centaines de cas similaires. Alors, pourquoi ce silence? Je pense qu'il s'agit d'un exemple criant d'une des failles de notre système dit "démocratique" actuel. Au lieu de traiter de vrais problèmes qui ont une véritable incidence sur la vie quotidienne des citoyens, on cherche à tout prix à polémiquer. Tout le monde est concerné par le problème du harcèlement. Quasiment tous nos enfants sont soit les victimes, soit les bourreaux, soit les témoins passifs et peureux, comme nous, les adultes l'avons été lorsque nous étions enfants. Le harcèlement scolaire, en ce qu'il concerne tous les citoyens, est donc un problème politique.

Or les positions des candidats à la présidentielle, lorsqu'ils ont été exceptionnellement sollicités sur la question révèlent leur ignorance de la vie réelle. Emmanuel Macron veut interdire le téléphone portable au sein des établissements. Cette idée, complètement ridicule d'ailleurs, impliquerait quoi? La fouille systématique de chaque élève tous les matins? Le harcèlement scolaire se porte tout aussi bien, après les cours, sur les réseaux dits "sociaux". Il est physique. Il est verbal. Il est présent, là, devant nous.

Quant à Nicolas Dupont-Aignan, notre futur premier Ministre, si Marine Le Pen était élue, il propose de supprimer les allocations familiales des parents des bourreaux. Cette idée, tout simplement obscène, vise quoi exactement? Elle laisse subodorer que le harcèlement ne concernerait que ceux qu'une telle...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages