"Si on leur avait demandé, ils auraient choisi l'Europe" : après le Brexit, les Écossais de plus en plus attirés par l'indépendance

franceinfo
·1 min de lecture

C'est devant le Parlement d'Edimbourg, symbole de la souveraineté de la nation écossaise, que Michael Grey a donné rendez-vous à franceinfo, alors que le Royaume-Uni quittera dans quelques heures l’Union européenne. Au grand dam d’une majorité d’Écossais, qui se sont prononcés à 62% contre le Brexit en 2016 et ne décolèrent pas d’avoir été ignorés par Londres durant les tractations avec l’Union européenne. Aussi, ce fervent partisan de l'indépendance montre fièrement le drapeau européen qui continuera à flotter aux côtés des bannières écossaises et britanniques. Car ce dernier jour en Europe est aussi, pense-t-il, porteur d'espoir.

L'indépendance, espoir pour 2021

"On ne peut imaginer pire que 2020 : la ville est vide, les gens ont peur du virus, explique-t-il. Mais nous devons regarder avec optimisme vers l'année prochaine. Nous avons le vaccin, la gestion de l'épidémie par le gouvernement écossais est approuvée par tous et cela accroît la confiance que nous avons dans notre nation."

"Il s'agit pour nous de se projeter vers un avenir plus radieux et l'indépendance apporte aux jeunes cet espoir dans l'avenir."

Michael Grey, indépendantiste écossais

à franceinfo

Les jeunes, justement, sont désormais 75% à plébisciter l'indépendance. Selon les dernières études, ce sentiment s'enracine profondément. "Depuis le mois de juin, nous avons vu 17 sondages (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi