Demain ne meurt jamais : pourquoi Anthony Hopkins a-t-il claqué la porte après seulement 3 jours ?

Deuxième film de la franchise James Bond avec Pierce Brosnan dans le rôle titre après Goldeneye, Demain ne meurt jamais, qui sera diffusé dimanche 18 août 2019 à partir de 21h sur France 2, est porté par un casting de choix. Ainsi Jonathan Pryce, Michelle Yeoh ainsi que Teri Hatcher figurent tous à l'affiche de ce long-métrage. Toutefois, cette distribution devait être quelque peu différente au début puisque le comédien Anthony Hopkins avait été engagé pour interprété le rôle de d'Elliot Carver, finalement tenu par Jonathan Pryce.

Cependant, à peine 3 jours après avoir été engagé sur ce film, Anthony Hopkins décidé de claquer la porte de la production. En fait, le comédien n'a pas supporté les changements constants du script de Demain ne meurt jamais. De nouvelles pages du scénario étaient ajoutées chaque matin en raison de la pression que la Metro-Goldwyn-Mayer exerçait sur Eon Productions pour finir le long-métrage rapidement. Suite à ce départ précipité, Jonathan Pryce fut engagé pour remplacer Anthony Hopkins qui avait alors choisi de rejoindre la distribution du film Le masque de Zorro.

Plusieurs scénarios écrits pour le film

Toutefois, Anthony Hopkins ne fut pas le seul à se plaindre des réécritures successives du scénario de Demain ne meurt jamais puisque Jonathan Pryce et Teri Hatcher ont eu aussi fait savoir à la production qu'ils n'étaient pas très satisfaits à ce sujet. Toutefois, contrairement à Anthony Hopkins, ils ne sont pas allés jusqu'à se retirer du projet. Pour mémoire, Demain ne meurt jamais était le premier film de la franchise James Bond à être réalisé depuis la mort d'Albert R. Broccoli, producteur historique de la saga depuis James Bond 007 contre Dr No en 1962.

Par ailleurs, aucune des œuvres de Ian Fleming ne fut utilisée comme base pour le scénario de cette fiction. En fait, plusieurs scripts différents furent écrits pour ce film par différents scénaristes. La production a d'ailleurs (...)

Lire la suite sur Telestar.fr

Bastille Day : pourquoi le film fut-il retiré des salles françaises seulement quelques jours après sa sortie ?
De Khartoum à Paris, l'incroyable destin de Zarafa la girafe !
Le Gendarme de Saint-Tropez : 1964, et Cruchot créa Louis de Funès
Elliott Landy : "J'ai été le photographe officiel de Woodstock"
Comme des garçons : le film sur la 1re équipe de foot féminin est-il basé sur une histoire vraie ?