Demain nous appartient (spoilers) : le résumé en avance de l’épisode 699 du mercredi 1er juillet

Mercredi 1er juillet dans Demain nous appartient (dont vous pouvez découvrir les intrigues estivales ici)… Au lycée, Charlie et Jules se demandent qui a pu faire l'inscription sur le mur. Mais quand Gabriel arrive, il commence à s'énerver lorsqu'il entend Jules tenir des propos désobligeants envers sa mère. Il l'accuse d'avoir écrit ces propos mais Jules nie. Le ton monte alors entre les deux adolescents qui en viennent aux mains. Morgane arrive et s'interpose entre eux. Dans son bureau, Sandrine discute avec Morgane de la situation et décide de faire juste une mise au point avec les jeunes. Le dessin a finalement beaucoup affecté Morgane, qui n'aurait jamais cru que le fait de repousser ce type allait se retourner contre elle. Elle pense que c'est parce qu'elle était un homme à la naissance qu'elle a réussi à se défendre. Sandrine lui dit que ce n'était pas les mêmes circonstances qu'avec les autres victimes, qu'elle ne peut pas comparer. Et que c'est sa force et non pas son genre qui l'a aidée.

Alors qu'Antoine et Chloé font la leçon aux lycéens, Jules en profite pour prendre la parole et s'excuser auprès de Gabriel pour les propos qu'il a tenus le matin même envers sa mère. Gabriel s'excuse aussi de l'avoir accusé et les deux jeunes font la paix. En voyant ses camarades se réconcilier, Yvan, l'un des jeunes de la classe, se dénonce finalement et avoue être celui qui a tagué le mur. Il se sent coupable et ne pensait pas que ça pouvait blesser des gens. Gabriel décide de passer

Retrouvez cet article sur Télé-Loisirs

Léa François (Plus belle la vie) : "Barbara et moi, on découvre les mêmes choses avec un bébé en même temps"
Netflix : Inséparables, les candidats de The Circle Game sont partis en week-end dans une sublime villa de Saint-Tropez (PHOTOS)
Le village préféré des français (France 3) : Stéphane Bern a plusieurs chouchous cette année !
Exclu. Romain, "le petit pompier" revient dans Les 12 Coups de midi : "J'ai multiplié par deux mon volume horaire pendant le confinement"
Pierre Ménès balance une anecdote très chaude sur David Ginola : "Il se faisait attraper par des nanas..."