Demain nous appartient : l’amusant lien qui unit Nicole Calfan et Solène Hébert

·1 min de lecture

La famille Demain nous appartient ne cesse de s’agrandir. Depuis ce mercredi 17 février, les fidèles téléspectateurs ont pu faire la connaissance d’une nouvelle venue à Sète. Il s’agit de Nicole Calfan. Plutôt habituée aux planches, la comédienne de 73 ans ne pouvait pas refuser la proposition de la série quotidienne à succès de TF1 - et ce, même si elle avoue qu’elle ne la connaissait pas. « C’est un rôle absolument magnifique ! Je n’ai pas pu résister », s’enthousiasme-t-elle dans les colonnes de La Provence ce jeudi 18 février. C’est sous les traits de Lydie Chardeau, la mère du docteur Samuel que les aficionados de DNA la découvrent. « C’est une femme aux abois qui vient de passer 28 ans en hôpital psychiatrique. Elle s’en échappe pour retrouver son fils », détaille avec excitation son interprète. Jouer dans une série quotidienne n’est en revanche pas de tout repos. « Je n’ai jamais autant bossé », concède d’ailleurs la principale intéressée, confiant que ce tournage « est une machine de guerre » heureusement bien ficelée.

Mais un autre point aurait pu l’inquiéter : l'accueil que ses partenaires allaient lui réserver. Et pour cause, les comédiens - pour la plupart - se connaissent depuis le lancement de ce feuilleton, soit depuis 2017. Plus de peur que de mal. Nicole Calfan a été accueillie les bras ouverts. « J’ai joué ma première scène avec Ariane Séguillon qui a été formidable et très chaleureuse », se réjouit-elle, avant de lancer dans un clin d'œil : « J’ai également retrouvé (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Patrick Poivre d’Arvor accusé de viols : qui est Florence Porcel, qui a déposé plainte ?
PHOTO Iris Mittenaere : son initiative pour la bonne cause qui séduit les internautes
Danse avec les stars : une star du programme intègre le casting de Demain nous appartient
Samantha Markle : ses révélations chocs sur les relations entre Meghan et leur père Thomas
Julien Doré : sa réponse parfaite à un internaute qui « ne l’aime pas »