Demain nous appartient : Juliette Tresanini dévoile un cliché de ses débuts, les internautes sous le charme

·1 min de lecture

Ce vendredi 10 mars, Juliette Tresanini a publié un cliché vintage, datant du temps où elle faisait ses débuts. L'occasion de se rappeler sa carrière qui a commencé en 2008. La jeune femme faisait alors sa première apparition en tant que figurante dans un épisode de Joséphine ange gardien. Mais la comédienne a plusieurs cordes à son arc. Interprète de Sandrine Lazzari depuis le début dans le feuilleton Demain nous appartient, l’actrice s’est d’abord fait connaître sur Youtube et dans des films familiaux. En août 2017, pour Planète.TV, elle ne cachait pas sa joie de participer à sa première série dramatique pour une chaîne comme TF1. "Enfin je joue du drame, déclarait-elle. Car que ce soit sur Youtube ou dans mes rôles au cinéma (C'est quoi cette famille ?, Faut pas lui dire), je n'ai fait que des comédies ! Demain nous appartient m'offre aussi une très jolie exposition. Les moins de 30 ans me connaissaient grâce à Youtube et les autres me découvrent et on a de jolis retours donc la vie est belle !"

La maman d’Oscar semblait en tout cas se sentir d'humeur nostalgique ce vendredi 26 mars. La comédienne de Demain nous appartient a en effet posté sur son compte Instagram une photo d’elle à 23 ans. "Premier casting à Paris. Première photo prise par Paul Lapierre dans le café d'en bas. J'avais 23 ans, on venait de se rencontrer... tout commençait", a ainsi écrit l'actrice en légende de sa publication. Paul Lapierre étant son compagnon aujourd’hui, on comprend que cette photo a également (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Raphaël Hamburger : le fils de France Gall et Michel Berger va devenir papa
Amber Heard savoure la défaite de Johnny Depp dans son procès en appel contre The Sun
PHOTO Jean-Luc Reichmann : sa fille Rosalie dévoile un rare cliché avec sa maman, l'ex de l'animateur
PHOTO JoeyStarr trop retouché : il se moque de sa tête sur l'affiche de la série de TF1 "Le Remplaçant"
Ariane Séguillon frappée par le coronavirus : "J'ai vraiment cru que j'allais crever"