Delphine Jubillar : ce film diffusé le soir de sa disparition qui est au cœur de l'enquête

·1 min de lecture
![CDATA[DR]]

Dans une quinzaine de jours, cela fera un an que Delphine Jubillar, infirmière résidant à Cagnac-les-Mines, s'est volatilisée. Âgée de 33 ans, la jeune femme a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre après, selon les dires de son époux, Cédric Jubillar, être sortie promener ses chiens au beau milieu de la nuit. Depuis, l'enquête bat son plein. En 12 mois, des dizaines de battues ont été menées, les réseaux sociaux de Delphine ont été épluchés et sa vie passée au peigne fin. Mais en dépit de tous les efforts de la police, la jeune mère de famille reste cloîtrée dans le silence.

Un an après, le principal suspect n'est autre que Cédric Jubillar. Mis en examen le 18 juin dernier pour "meurtre sur conjoint", l'époux de la disparue est soupçonné d'avoir tué sa femme et dissimulé son corps. Depuis six mois, les enquêteurs de la section de recherches de Toulouse cherchent donc à prouver sa culpabilité en étudiant minute par minute la dernière soirée de Delphine Jubillar. En juin dernier, ceux-ci ont notamment recueilli le témoignage de la voisine des Jubillar, qui a révélé avoir entendu des cris émaner du domicile des Jubillar la nuit de la disparition : "C'était un cri de peur, c'était fort. Ça criait, ça s'arrêtait et la peur était si importante qu'elle n'avait pas le temps de reprendre son souffle. Ce que je sais, c'est que le cri de cette personne m'a fait très, très peur".

"Retour vers le futur 2" au cœur de l'enquête Jubillar

Pour (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Une fausse médecin qui opérait des prostituées clandestinement interpellée
Des images choquantes ! Une journaliste agressée sexuellement en pleine rue pendant son direct sur un match de foot
Delphine Jubillar : cette anomalie autour de ses clés de voiture qui a interpellé trois gendarmes
Nadège Desnoix victime d'un "prédateur" : un père de famille avoue le meurtre de l'adolescente 27 ans après
Une mère noie ses trois enfants pour les protéger de leur père soi-disant abuseur

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles