Deliveroo s'excuse pour son "poisson d'avril raté"

Valentin Etancelin
·Journaliste, Le HuffPost
·2 min de lecture
"Un poisson d'avril raté", a reconnu Deliveroo. (Photo: SOPA Images SOPA Images/LightRocket via Gett)
"Un poisson d'avril raté", a reconnu Deliveroo. (Photo: SOPA Images SOPA Images/LightRocket via Gett)

BAD BUZZ - Après le flop, les explications. Ce vendredi 2 avril, l’entreprise de livraison de repas à domicile Deliveroo a présenté des excuses à ses utilisateurs pour une blague de mauvais goût qui a donné des sueurs froides à plus d’un client.

“Nous avons envoyé hier un mail humoristique parlant d’une commande de 38 pizzas aux anchois qui vous aurait été débitée, peut-on lire dans un mail adressé à un client. Nous devons l’admettre, il s’agissait d’un poisson d’avril raté.”

L’entreprise ajoute: “Contrairement à notre intention, ce mail a pu vous induire en erreur et vous causer un stress inutile. Nous en sommes profondément navrés.”

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Ce jeudi, à l’occasion du 1er avril, Deliveroo a cru bon de faire croire à ses clients qu’une commande, à leur nom et avec leur carte bancaire, de “38 pizzas Acciuga et 50 sauces piquantes pour un total de 466,40€” avait bien été enregistrée.

Ce mail, qui ressemble à s’y méprendre à celui que l’on reçoit en guise de confirmation d’une commande sur la plateforme, a semé la panique chez beaucoup de personnes, comme l’illustre le tweet ci-dessous.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Au lendemain du couac, Deliveroo assure que la sécurité des données de ses utilisateurs est leur priorité. “En aucun cas, nous n’aurions dû vous conduire à penser, ne serait-ce que furtivement, que vos données avaient pu être compromises”, poursuit le mail, espérant par la même que leurs excuses soient acceptées. À voir si les anchois ne sont pas restés en travers de la gorge des clients.

À voir également sur Le HuffPost: Pour ce livreu...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.