Delga après l'intrusion de militants au Conseil régional d'Occitanie : "Je suis une cible de l’extrême droite"

·1 min de lecture

"La situation est désormais sous contrôle", rassure auprès du JDD Laurent Blondiau, le directeur de cabinet de Carole Delga, la présidente socialiste de la région Occitanie. Jeudi, à la mi-journée, une dizaine de militants d'extrême droite ont fait irruption dans l'hémicycle du conseil régional à Toulouse, où se tenait une assemblée plénière. "Ils sont d'abord entrés dans le hall du bâtiment avec une banderole et un mégaphone, puis ils ont tenté d'interrompre la séance plénière", a raconté Carole Delga à quelques médias dont le JDD.

"Si deux-trois de ces militants ont pu entrer dans l'hémicycle, les agents de sécurité ont tout de suite fait barrage, a poursuivi l'élue. La police est arrivée quelques minutes plus tard. Deux personnes ont été interpellées." "Les autres se sont enfuis dans la rue", précise son directeur de cabinet.

Une banderole "Mort aux islamo-gauchistes!"

Les militants ont été identifiés comme des membres du mouvement d'extrême droite Action française. Sur leur banderole, l'un de leurs slogans habituels : "Mort aux islamo-gauchistes! Mort aux traites!" "Avec leur mégaphone, ils criaient des choses comme 'pour une France libre'", a ajouté Carole Delga devant les journalistes. Aucun blessé n'est à déplorer, même si les militants ont fortement poussé les agents de sécurité lors de leur tentative d'intrusion.

La présidente de région, qui a annoncé son intention de porter plainte, a "condamné fermement cette action violente". "Je dénonce ce climat de violence, ces ...


Lire la suite sur LeJDD