Comment Deezer a utilisé une intelligence artificielle pour concevoir...  un karaoké

Faire du karaoké comme si on chantait avec son groupe préféré. C’est que propose de faire Deezer avec son système Spleeter. Présenté lors du « Deezer Day » qui se tenait ce 29 janvier à Paris, le procédé permet tout simplement d’éliminer la voix sur n’importe quelle chanson. Synchronisée avec ses paroles, elle devient alors le parfait support pour un karaoké plus vrai que nature. Une réelle avancée par rapport aux réinstrumentations ringardes proposées la plupart du temps par les salles de karaoké.

Pour y parvenir, Deezer s’est basé sur les travaux de sa cellule R&D, « une équipe d’une dizaine de personnes aux profils techniques allant du mathématicien à l’informaticien », expliquait ce jour-là son responsable Manuel Moussallam. Sur la scène de la Maison des Métallos, c’est lui qui a démontré le fonctionnement de Spleeter en se basant sur une chanson de Queen.

À partir d’un simple fichier audio (par exemple un MP3), l’intelligence artificielle entraînée par les ingénieurs de Deezer parvient à en séparer chaque piste. L’interface les affiche alors les unes en dessous des autres, comme sur n’importe quel séquenceur (par exemple Cubase) ou station audionumérique (de type Pro Tools). Tel un véritable ingénieur du son, on peut alors « muter » certaines pistes ou au contraire en isoler d’autres. 

Image

Une histoire de métadonnées

Les applications sont donc nombreuses et la plus évidente pour Deezer...

Lire la suite sur 01net.com

A lire aussi