"Deep fake": parfois politiques, ces vidéos trafiquées sont pornographiques dans 96% des cas

La pornographie, et de plus en plus la politique, constituent les sujets de prédilection du "deepfake", ces vidéos truquées hyper-réalistes qui prolifèrent sur le net, selon une étude de Deep trace, une entreprise spécialisée dans la sécurité en ligne.

L'immense majorité (96%) des deepfake reste consacrée à la "pornographie non consensuelle", utilisant des images de femmes - souvent célèbres - dans des vidéos manipulées grâce à l'intelligence artificielle, selon...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles