"Dedans avec les miens, dehors en citoyen": l'opposition moque le slogan "stupide" du gouvernement

Thomas Soulié avec Hugo Septier
·2 min de lecture
Jean-Luc Mélenchon le 23 mars 2021 - BFMTV
Jean-Luc Mélenchon le 23 mars 2021 - BFMTV

"Stupide", "pas du Verlaine", "je n'ai rien compris." Alors qu'une partie de la France connaît depuis samedi de nouvelles mesures restrictives, qui ne sont pas un confinement selon le vocable de l'exécutif, l'opposition a violemment éreinté le gouvernement ce lundi.

"Qui est-ce qui a trouvé ça? C'est Castex?"

En cause, un nouveau slogan officiel, "Dedans avec les miens, dehors en citoyen", qui est la base de la nouvelle campagne de communication officielle du gouvernement, censée pousser les Français à plus de vigilance et à clarifier les nouvelles mesures. Il y est par exemple conseillé de ne pas recevoir d'invités chez soi et de favoriser le télétravail, mais aussi de porter le masque et respecter les gestes barrières.

En déplacement à Amiens ce mardi matin, le chef de file de la France insoumise et candidat à la prochaine élection présidentielle Jean-Luc Mélenchon a réagi à cette nouvelle accroche gouvernementale.

"Qui est-ce qui a trouvé ça? C'est Castex? Ils s'y sont mis à combien pour trouver un slogan aussi ridicule? Dedans avec les miens pour quoi faire? Tout cela est incompréhensible, c'est stupide. Il faut de l'ordre et de la méthode", a-t-il assuré, visiblement extrêmement remonté par l'initiative.

Membre du même parti, le député de Seine-Saint-Denis Éric Coquerel est lui aussi critique. "J’essaie de me le rappeler, je n’y arrive pas. C’est un comble ce slogan!", attaque-t-il.

"Pas très bon signe"

Quelques heures plus tard, dans les couloirs de l'Assemblée nationale, alors que le ministre de la Santé Olivier Véran devait prendre la parole pour défendre la stratégie gouvernementale contre le Sars-CoV-2, plusieurs députés ont également raillé le slogan.

"C'est pas du Verlaine mais peut-être que cela rentrera dans les cerveaux, en tout cas pas dans le mien encore. J'en mesure l'esprit, mais je crois que vous savez, citoyen il faut l'être dehors comme dedans, à mon avis ça suffit. Je crois qu'il faut savoir ce qu'on doit faire, de façon très claire, et quand on utilise des slogans en générale, c'est pas très bon signe", tacle Olivier Falorni, député Liberté et territoires de Charente-Maritime.

À droite, les élus ont également la dent dure puisque Damien Abad, Président du groupe Les Républicains de l'Assemblée nationale, souligne n'avoir "rien compris" et attaque un slogan "insensé et techno." Finalement, Olivier Becht, du mouvement Agir, s'est quant à lui trompé en évoquant le slogan. "Bon, l’essentiel n’est pas le slogan", se rattrape-t-il.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Au sein même de la majorité, la phrase fait grincer des dents. Plusieurs élus ont ainsi fustigé "un slogan à 2 balles" et "de la fumisterie."

Article original publié sur BFMTV.com