Déconfinement: un pass sanitaire pour accéder à certains lieux, confirme Macron

Anthony Berthelier
·Journaliste au HuffPost
·1 min de lecture
Un pass sanitaire pourrait être demandé pour l'accès à de “grands événements” dans des lieux culturels, des stades, des salons ou festivals (photo: Emmanuel Macron lors du salon de l'Agriculture le 22 février 2020).  (Photo: LUDOVIC MARIN via Getty Images)
Un pass sanitaire pourrait être demandé pour l'accès à de “grands événements” dans des lieux culturels, des stades, des salons ou festivals (photo: Emmanuel Macron lors du salon de l'Agriculture le 22 février 2020). (Photo: LUDOVIC MARIN via Getty Images)

POLITIQUE - C’est un petit nouveau dans la stratégie du gouvernement face au Covid-19: le pass sanitaire. Emmanuel Macron a confirmé vouloir la mise en application de cette sorte de sésame, sous certaines conditions et pour certains événements, dans une interview donnée à plusieurs titres de la presse régionale et dont les principales informations ont été dévoilées ce jeudi 29 avril.

La veille encore, Jean Castex expliquait lors d’une conférence de presse vouloir “débattre” de la possibilité d’étendre ce “nouvel outil”, selon ses mots, à d’autres domaines, au-delà des déplacements. Le président de la République a tranché: le pass sanitaire pourrait bien être nécessaire pour accéder à certains lieux, et ce, dès le 9 juin.

Concrètement, à partir de cette date, troisième étape sur quatre du plan de déconfinement promis par Emmanuel Macron, les salles de restaurant, les salles de sport ou encore les salons ou foires d’exposition pourront rouvrir leurs portes, si la situation épidémique le permet.

Pour les “grands événements”, pas les restaurants

C’est dans ce contexte que le fameux pass sanitaire permettrait de montrer que l’on est vacciné ou testé négatif pour pouvoir assister à de “grands événements” (5000 personnes maximum) dans des lieux culturels, des stades, des salons ou festivals, selon la communication de l’Élysée, publiée par la presse régionale, et les mots du président de la République.

Emmanuel Macron considère qu’il serait “absurde de ne pas utiliser” ce système “dans les lieux o&ugrav...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.