Déconfinement: écoles, commerces, restaurants, ces différences avec l'Italie

Emmanuel Macron et Giuseppe Conte, chef du gouvernement italien, photographiés avant le confinement.  (Photo: ASSOCIATED PRESS)

DÉCONFINEMENT - Alors que l’annonce du plan de déconfinement français est attendu ce mardi 28 avril, l’Italie est, elle, déjà informée sur la question. Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a annoncé dimanche 26 avril une série de mesures pour alléger le confinement auquel sont soumis les Italiens depuis le 9 mars.

En attendant l’annonce d’Édouard Philippe ce mardi, plusieurs pistes ont été annoncées sur certains aspects du plan de déconfinement. À partir de ces données, Le HuffPost a comparé les premières différences entre le plan italien et ce qui est pour le moment prévu en France.

Rappelons que nos voisins de la péninsule ont été confinés huit jours avant nous et ont été les plus durement touchés par l’épidémie de Covid-19 en Europe, avec près de 27.000 morts. Si le déconfinement français est prévu progressivement à partir du 11 mai, celui des Italiens se fera sur plusieurs lundis, principalement le 4 mai et le 18 mai. 

L’ouverture des écoles

En France: en mai

En France, ce sujet est particulièrement controversé, compte tenu des risques de transmissions du virus dans les classes et la mise en première ligne des professeurs. 

Le gouvernement a annoncé que la rentrée se fera le 11 mai sur la base du volontariat des parents. Les élèves qui ne feront pas cette rentrée devront quand même suivre le professeur en ligne. Aussi, priorité sera sans doute donnée aux “plus jeunes, ceux qui ne sont pas autonomes”, ainsi qu’aux enfants “les plus en difficulté”.

La rentrée sera “progressive, concertée avec les élus locaux et adaptée aux réalités locales”, notamment en fonction de la taille des communes, a encore expliqué la présidence. Le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, avait déjà annoncé un retour à l’école étalé sur trois semaines par niveaux, avec des groupes de 15 élèves au maximum.

 

En Italie: en septembre

“L’école est au centre de nos pensées et rouvrira en septembre”, a annoncé Giuseppe Conte lors d’un entretien avec le quotidien de gauche La Repubblica, soulignant que “tous les scénarios préparés par un comité d’experts prévoyaient des risques élevés de contagion en cas de réouverture (avant septembre, ndlr) des écoles”.

À noter que cette reprise tardive peut également s’expliquer par le fait que l’année scolaire en Italie se termine fin mai/ début juin, soit un mois plus tôt qu’en France. Les élèves n’auraient repris les cours que pour deux semaines tout au plus.  

L’ouverture des bars, restaurants, cafés 

En France: l’hypothèse du 15 juin

Selon plusieurs médias, à l’instar de RMC et Europe 1, qui citaient des sources gouvernementales le 22 avril, la réouverture des bars, cafés et restaurants serait envisagée de manière progressive, par le gouvernement, à partir du 15 juin prochain. C’est en tout cas la date qui ferait partie des hypothèses les plus sérieuses selon Europe 1. 

Contacté le 22 avril par Le Huffpost, le cabinet de Bruno Le Maire n’avait pas souhaité confirmer l’hypothèse du 15 juin, sans la démentir non plus. “Je ne peux pas vous confirmer cette date”, avait dit aussi la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye à la sortie du conseil des ministres.

 

En Italie: ouverture complète le 1er juin

Les bars, cafés et restaurants, fermés jusqu’à présent -à part ceux qui faisaient les livraisons à domicile- rouvriront le 4 mai, mais seulement pour vendre de la nourriture à emporter. Giuseppe Conte a précisé que les rassemblements devant ce genre d’endroits resteront interdits. 

La réouverture complète des bars et des entreprises de restauration n’aura lieu que le 1er juin, tout comme celle des salons de beauté ou de coiffure, toujours dans le respect des mesures de sécurité.

 

La réouverture des commerces

En France: le 11 mai

La grande majorité des commerçants pourront rouvrir leurs portes le 11 mai, a décidé vendredi 24 avril le Conseil national de sécurité, précisant que cette réouverture concerne “les commerces de toutes les tailles et de tous les secteurs”, peut-on lire dans Les Échos

Dès le 4 mai, les magasins de tissus et les merceries pourront déjà rouvrir leurs portes au vue de leur rôle dans la conception des masques alternatifs. 

 

En Italie: 18 mai

Giuseppe Conte a fourni un calendrier précis de la remise en marche de l’économie et des commerces. D’une part, ce lundi 27 avril, seules les entreprises jugées stratégiques pourront reprendre leurs activités. D’autre part, “à partir du 4 mai, nous rouvrirons tout le secteur manufacturier et de la construction ainsi que le commerce de gros pour ces filières”, a-t-il précisé. Enfin, le 18 mai, tous les commerces de détail pourront rouvrir.

 

Les mesures dans les transports en commun

En France: masques ”probablement″ obligatoires

La vigilance, la sécurité et la distanciation sociale seront de mise dans les transports pour éviter la propagation du coronavirus. L’Élysée a d’ailleurs annoncé qu’“il faudra probablement imposer le port du masque” dans les transports publics dès le 11 mai, note l’AFP. Des masques alternatifs ou dits “grands publics”. Les maires sont en outre encouragés à acheter massivement ce type de masques. 

À noter que le gouvernement prône le télétravail pendant encore plusieurs mois pour éviter de se rendre sur les lieux de travail. 

En Italie: distanciation sociale de rigueur

Près de 2,7 millions de personnes en Italie devraient reprendre le travail à compter du 4 mai, forçant la péninsule à adapter ses transports publics aux nouvelles règles en vigueur. Les salariés seront invités dans la mesure du possible à utiliser leur propre voiture, leur trottinette ou leur vélo, selon un responsable syndical qui a participé à une réunion avec le gouvernement et repris par France 24.

Et pour ceux qui ne le peuvent pas, soit environ 15% des salariés, la distanciation sociale dans les transports publics sera de rigueur. Pas de masques obligatoires ici, donc. 

À noter que Guiseppe Conte a annoncé que le gouvernement fixerait à court terme, un prix maximum -0,50 euro- pour les masques chirurgicaux. Aucun prix maximum n’a été fixé pour l’instant en France.

 

La liberté de déplacement

En France: une régulation par “territoire”

Après des rumeurs sur une régulation par région, l’Élysée a annoncé finalement le jeudi 23 avril que le déconfinement ne sera pas “régionalisé” mais s’adaptera aux “réalités de chaque territoire”, diversement touchés par l’épidémie de coronavirus, avec l’appui des élus locaux.

 

En Italie: les déplacements limités à la commune 

Du côté de la péninsule, aucun changement majeur en revanche en ce qui concerne la liberté de déplacement, aujourd’hui exclusivement limitée à l’intérieur de la commune d’appartenance et liée aux seules exigences de travail et de santé qu’un citoyen doit confirmer par une déclaration sur l’honneur.

 

NB: France ou Italie, il a été annoncé que toutes ces ouvertures seront remises en cause en cas de rebond de la contagion. 

 

 

À voir également sur Le HuffPost: Dans un Ehpad, l’émouvante reprise de “Les yeux de la mama” de Kendji Girac par un soignant

LIRE AUSSI:

Déconfinement des restaurants: ces députés LREM favorables à des réouvertures le 15 mai

Discours d'Édouard Philippe en direct : quel déconfinement va-t-il annoncer?

Love HuffPost? Become a founding member of HuffPost Plus today.

This article originally appeared on HuffPost.