Lââm en deuil : le cancer du pancréas a emporté son mari

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Young woman in bed suffering from cancer. Thoughtful woman battling with tumor looking out of window. Young patient with blue headscarf recovery in hospital on bed.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Mardi 2 novembre, la chanteuse a annoncé le décès de son mari à cause d'un cancer du pancréas.

Chaque année, 14 000 nouveaux cas de cancer du pancréas sont révélés, une maladie qui reste de mauvais pronostic. Un drame qui s'est invité dans la vie de Lââm. Mardi 2 novembre, la chanteuse a annoncé que son mari avait été emporté par cette maladie. Sans fard, elle a livré les détails des derniers moments de la vie du chanteur Robert Suber.

"Dieu puisse me consoler ? Il n’a rien fait pour sauver mon pauvre mari, où il a souffert le martyre d’un cancer du pancréas à vomir ses excréments pendant 26 jours dans des souffrances horribles à attendre sa mort tout maigre, où on voyait ses os et où je l’ai vu mourir devant moi impuissante", a écrit l’artiste. 

Le 10 septembre 2021, TF1 avait annoncé le décès de Bertrand-Kamal. Ce participant à Koh-Lanta : les 4 Terres est décédé à l’âge de trente ans d’un cancer du pancréas. Betrand-Kamal ne cachait pas sa maladie et avait communiqué publiquement au mois d’août. “Je suis tombé malade après l’aventure ; je suis en plein combat contre la maladie. Je préfère le dire. Je n’ai aucune honte avec ça. C’est un combat contre le cancer cette fois qui m’attend. Les épreuves ne sont encore pas terminées de mon côté”, avait confié l’aventurier dans le Bien Public.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Le cancer du côlon est le plus répandu, tous sexes confondus. Il est pourtant simple de l'éviter"

De quoi s’agit-il ? Le pancréas est un organe qui compose le système digestif. Installé derrière l’estomac, il est impliqué dans la digestion et régule le taux de glucose dans le sang. “Avec environ 14 000 nouveaux cas chaque année en France et à peu près autant de décès dans les cinq ans qui suivent, le cancer du pancréas reste de très mauvais pronostic. Le plus souvent détecté à un stade avancé, il est difficile à traiter”, détaille l’Inserm. Ce cancer touche autant les hommes que les femmes.

Quels sont les symptômes ? Généralement, les manifestations de la maladie apparaissent tardivement quand le cancer est développé en dehors du pancréas. Parmi les signes d’alerte : des douleurs persistantes derrière l’estomac et dans le dos, une perte d’appétit, des difficultés à digérer, des nausées, une jaunisse accompagnée de démangeaisons, un amaigrissement, une importante fatigue, etc. Des symptômes qui doivent amener à consulter son médecin.

Comment traiter ? La tumeur est souvent identifiée quand elle atteint un important volume et qu’elle perturbe ainsi le fonctionnement des organes. “Le cancer du pancréas se développe de manière silencieuse, pendant des mois voire des années. Dans plus de 90 % des cas, le diagnostic d’adénocarcinome pancréatique est posé à un stade où plus aucun traitement chirurgical à visée curative n'est possible, en raison soit de métastases (lorsque la tumeur dissémine dans l’organisme), soit d'un envahissement d'un gros vaisseau à proximité”, détaille la Société nationale française de gastro-entérologie. Comme le rappelle l’Institut national du cancer, il existe actuellement deux types de traitements. La chirurgie permet d'enlever la tumeur en retirant la partie du pancréas sur laquelle elle s'est développée et la chimiothérapie permet de ralentir le développement de la tumeur.

Qui sont les personnes à risque ? Certains éléments favorisent l’apparition du cancer du pancréas : tabac, diabète, obésité, surpoids, syndrome métabolique et antécédents familiaux de cancer. De plus, les prédispositions génétiques représentent également un facteur de risque d’apparition du cancer du pancréas. “La mutation de certains gènes augmente le risque de développer un cancer du pancréas”, note l’Inca. Avant de poursuivre : “Des maladies héréditaires comme la pancréatite héréditaire et des syndromes rares comme le syndrome de Peutz-Jeghers augmentent aussi le risque de développer un cancer du pancréas”. Enfin, la présence chez un parent proche (grands-parents, parents, frère, sœur, enfant) d'un cancer du pancréas est également un facteur de risque. Ce risque augmente avec le nombre de personnes atteintes dans une même famille.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Si vous avez des ongles de la main en ampoules, incurvés, convexes, attention c’est souvent le signe d’une insuffisance respiratoire grave, voire d’un cancer du poumon"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles