Debré : « La droite ne propose rien. Elle colmate ses brèches »

·1 min de lecture
Jean-Louis Debré dans les locaux du « Point ».
Jean-Louis Debré dans les locaux du « Point ».

À six mois de la présidentielle, la droite n?a toujours pas choisi son candidat. Pis, la voilà reléguée, médiatiquement, à suivre Éric Zemmour et à se positionner par rapport aux déclarations du polémiste. Les Républicains semblent pris en tenaille entre Emmanuel Macron, qui a capté une partie de leur électorat, et le bloc Zemmour-Le Pen. Ancien ministre de l?Intérieur, président de l?Assemblée nationale et du Conseil constitutionnel, Jean-Louis Debré regarde ce combat présidentiel avec distance, mais non sans intérêt et inquiétude. L?ami de Jacques Chirac déplore un manque de vision de candidats. Éloigné de la vie politique active, Jean-Louis Debré investit la scène en présentant un spectacle, Ces femmes qui ont réveillé la France, avec Valérie Bochenek, au théâtre de la Gaîté et les librairies avec Quand les politiques nous faisaient rire (édition Bouquins). Entretien.

Le Point : Comment jugez-vous la bataille pour la présidentielle dans votre ancienne famille politique ?

Jean-Louis Debré : D?abord, une précision, j?ai quitté la vie politique depuis 14 ans. Je regarde, j?observe, mais je ne participe plus. Quand on regarde l?Histoire, il y a eu très peu de moments où la société politique dans son ensemble n?a pas fait émerger de grands personnages. Clemenceau, Poincaré, de Gaulle, Mitterrand, Giscard, Chirac, Sarkozy structuraient leur camp et il y avait d?autres personnages qui les accompagnaient (Barre, Mauroy). Aujourd?hui, ni à droite ni à gauche n?éme [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles