Débat présidentiel : quand Emmanuel Macron reprend Marine Le Pen sur SFR

La candidate du FN à la présidentielle Marine Le Pen a affirmé mercredi lors du débat télévisé d’entre-deux-tours qu’Emmanuel Macron était ministre quand SFR a été vendue, ce qui n’était pas le cas.

Lors du débat présidentiel, les deux candidats se sont notamment affronter sur les dossiers économiques et industriels, dont SFR et Alstom, Marine Le Pen accusant son adversaire de brader les intérêts français, ce dernier dénonçant sa méconnaissance des sujets. Alors que la candidate FN attaquait l’ancien ministre de l’Économie sur sa gestion de la vente de SFR, celle-ci a consulté ses notes et a mentionné un autre dossier, ce que le candidat d’En Marche lui a fait remarquer.


Marine Le Pen reprochait à Emmanuel Macron d’avoir pris en charge le dossier de la vente de SFR à l’opérateur Numéricable de Patrick Drahi. Or Emmanuel Macron a été nommé le 26 août 2014. La vente, elle, a été actée près de quatre mois auparavant, le 5 avril 2014.


Cette décision avait été prise malgré les réticences du ministre de l’époque, Arnaud Montebourg, qui avait fait savoir sa préférence pour le deuxième candidat à la reprise de SFR: le groupe Bouygues.

Emmanuel Macron est par ailleurs un proche de Bernard Mourad, ancien banquier conseil de Patrick Drahi, qui l’a notamment épaulé durant le rachat de SFR. Bernard Mourad a démissionné en octobre 2016 de ses fonctions de directeur général adjoint du pôle médias du groupe SFR pour rejoindre le mouvement En Marche!