"Dear David": comment une histoire de fantôme sur Twitter est devenu un projet de film d'horreur

·5 min de lecture
Un dessin d'Adam Ellis - Capture d'écran Twitter - @adamtotscomix
Un dessin d'Adam Ellis - Capture d'écran Twitter - @adamtotscomix

Un enfant défiguré qui apparaît en rêves, des chats qui se comportent bizarrement, d'étranges bruits enregistrés dans la nuit... en 2017, le dessinateur new-yorkais Adam Ellis passionnait les internautes en assurant sur Twitter qu'il cohabitait avec le fantôme d'un petit garçon. Pendant plus d'un an, il a décrit son quotidien digne d'un film d'horreur dans une suite de tweets (ou thread) qui lui ont permis d'accumuler près d'un million d'abonnés. Ils pourront bientôt redécouvrir cette histoire en salle: comme un roman, le récit numérique d'Adam Ellis va être adapté au cinéma, sous le titre Dear David.

Ce projet de film inspiré du thread mijote dans les cuisines de Hollywood depuis 2018. Il est devenu officiel en novembre dernier lorsque Deadline a annoncé que la société Lionsgate (à l'origine de blockbusters tels que John Wick ou À couteaux tirés) produirait le film en association avec Buzzfeed, chez qui Adam Ellis travaillait à l'époque de son récit. Le Hollywood Reporter dévoile ce mercredi le casting principal: l'acteur Augustus Prew (bientôt à l'affiche de la série Le Seigneur des anneaux) jouera le rôle d'Adam Ellis, et Justin Long (Jusqu'en enfer) campera le directeur de Buzzfeed. Le film sera réalisé par John McPhail.

"Un enfant mort cherche à me tuer"

Adam Ellis (qui assure que tout ce qu'il a raconté sur Twitter est vrai) a entamé son récit le 7 août 2017 avec un premier tweet sans équivoque: "Bon, mon appartement est actuellement hanté par le fantôme d'un enfant mort qui cherche à me tuer (thread)", écrivait-il dans ce message retweeté près de 50.000 fois. S'en sont suivis des dizaines de tweets publiés sur un an dans lesquels il rapportait ses contacts supposés, toujours plus concrets, avec ce fantôme baptisé Dear David.

Adam Ellis a commencé par raconter comment un étrange enfant lui apparaissait en rêve. Assez vite, il a appris dans ses cauchemars que l'ectoplasme répondait au nom de Dear David ("cher David") et que pour s'adresser à lui, il fallait suivre certaines règles, notamment celle de ne lui poser que deux questions à la fois - sinon, Dear David tenterait de le tuer. Évidemment, Adam Ellis a oublié ces recommandations et, après avoir appris que Dear David était mort dans un magasin lorsqu'une étagère s'est effondrée sur lui, il se risque à une troisième question. C'est alors que les ennuis commencent.

Des cauchemars à la réalité

Le dessinateur a tenu ses abonnés en haleine pendant des mois, tweetant de temps à autres les nouveaux développements de cette étrange histoire. Avec l'habileté d'un scénariste, il leur a conté un véritable feuilleton dont le suspense est allé crescendo. D'abord circonscrits à ses rêves, les phénomènes paranormaux ont commencé à se produire dans son appartement même lorsqu'il était éveillé.

Le New-yorkais a commencé par raconter ses rêves et dessiner ce qu'il y voyait puis, au fil du temps, a publié des vidéos et des photos troublantes: il a constaté que chaque soir, à minuit, ses chats se postaient devant la porte d'entrée. Il a pris des photos par l'œilleton sur lesquelles une forme apparaissait. Il a publié des extraits d'enregistrements sonores nocturnes peuplés d'étranges bruits. Il a même constaté que tous les polaroïds qu'il prenait dans le couloir de son entrée sortaient entièrement noirs.

Engouement des internautes

Le récit est rapidement devenu une expérience interactive. Certains internautes se sont amusés à augmenter la luminosité de ses photos pour mettre en évidence une étrange silhouette, semblable à celle d'un garçon, dans le fameux couloir.

Petit à petit, le récit a basculé dans l'horreur: Adam Ellis a raconté se réveiller couvert de bleus (photos à l'appui), avoir été harceler de coups de téléphones par un numéro masqué, être tombé nez à nez avec une statue qui ressemble à David pendant un voyage au Japon... jusqu'à parvenir, enfin, à immortaliser l'esprit en photo. En parallèle, l'histoire prenait la forme d'une enquête: de hasards en recherches, Adam Ellis remontait le fil pour tenter de découvrir qui se cachait réellement derrière cet inquiétant Dear David - en un mot, le film d'horreur parfait.

Attendu pour cette année

De quoi rapidement éveiller l'intérêt des maisons de production. Adam Ellis a conclu son thread en 2018 en annonçant que le producteur de Ça et le scénariste d'un spin-off de The Conjuring seraient en charge d'une adaptation cinématographique. Soupçonné d'avoir servi de pion dans un joli coup marketing, Adam Ellis s'est défendu sur Twitter: "On fait des films basés sur des histoires vraies tout le temps. Mon histoire d'appartement hanté est devenue virale et ils ont décidé d'en faire une film. C'est aussi simple que ça."

Le projet est resté en suspens avant d'être visiblement abandonné, puisque c'est finalement Lionsgate et Buzzfeed qui développeront le long-métrage. D'après le Hollywood Reporter, le tournage est déjà terminé et le film devrait sortir au printemps 2022.

Ce n'est pas la première fois qu'un thread devenu viral sur Twitter se retrouve propulsé sur grand écran. Un récit publié par une internaute en 2015 a donné naissance au film Zola, de Janicza Bravo, sorti en France en octobre dernier.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles