Pour ralentir la police, les dealers construisent des dos-d'âne en pleine rue

·1 min de lecture
Pour ralentir la police, les dealers installent eux-mêmes des dos-d'âne (Photo : Lane Turner/The Boston Globe via Getty Images)

En l'espace d'un week-end, les inventifs malfaiteurs ont transformé la chaussée de la cité du Dr Ayme, à Cavaillon (Vaucluse). Les ralentisseurs ont depuis été détruits.

Il fallait y penser. Pour compliquer la tâche des policiers qui interviennent fréquemment sur leurs points de vente pour empêcher leur trafic, des dealers installés dans une cité de Cavaillon (Vaucluse) se sont creusés les méninges et ont accouché d'une idée pour le moins audacieuse.

Comme le rapporte Ouest France, reprenant une information de La Provence, les malfaiteurs ont en effet installé, pendant le week-end du 29 mai, quatre ralentisseurs sur la route à des endroits stratégiques. Construits "à base de béton armé de ferraille" comme le précise le quotidien régional, ces dos-d'âne avaient évidemment pour objectif de ralentir les voitures de police au cours de leurs intervention.

Protection policière pour l'entreprise chargée de détruire les dos-d'âne

La Provence précise que cette installation peu commune a fait suite à une descente de police durant la semaine précédente, au cours de laquelle les forces de l'ordre avaient saisi plus de 140 grammes de cannabis, 18 grammes de cocaïne et 2000 euros sur un individu interpellé, mais aussi deux pistolets automatiques dans une voiture volée.

Les ralentisseurs improvisés par les dealers de la cité du Dr Ayme ne sont cependant pas restés très longtemps en place. Ouest France explique ainsi que les quatre dos-d'âne ont été rasés dans la journée du mercredi 2 juin, "par une entreprise qui bénéficiait pour la durée de l’opération d’une haute protection policière".

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles