«Dealer» de Jeroen Perceval - la critique et la bande-annonce

© DR

Le synopsis

Johnny 14 ans, deale pour Luca, caïd intraitable. Il rêve d'une vie meilleure, loin de la drogue et des institutions pour mineurs. Il trouve espoir auprès d'un de ses clients, Antony, acteur de renommée internationale, qui est comme un père de substitution. Les deux tentent de donner une nouvelle direction à leur vie qui semble vouée à une impossible rédemption…

La critique

Premier film de l'acteur belge de «Bullhead» Jeroen Perceval, dont la pièce «Les Ardennes» avait également été adapté au cinéma, «Dealer» est l'acte de naissance d'un réalisateur à suivre. Si le scénario est relativement classique, récit de l'impossible rédemption de deux âmes égarées à la recherche d'une épaule sur laquelle pleurer, c'est la forme qui impressionne et surtout la direction d'acteur - le jeune Sverre Rous est une révélation évidente. Jeroen Perceval a beaucoup mis de son histoire personnelle dans le film, et cela transpire à l'écran. Il refuse toute forme de happy-end pour nous décrire un monde de la nuit où ne survivent que les vampires affamés de chair fraîche.

La bande-annonce


Retrouvez cet article sur ParisMatch