Deaflympics: ces jeux presque centenaires pour athlètes sourds

Les 24e Deaflympics d’été se déroulent du 1er au 15 mai à Caxias Do Sul (Sud du Brésil). Ces jeux multisports pour sourds, qui ont débuté en 1924 à Paris, devraient rassemblent 20 disciplines plus de 3.000 athlètes.

En 2024, le monde du sport célèbrera le retour des Jeux olympiques à Paris. En 1924, la capitale française accueillait en effet les JO pour la deuxième fois. Ce qu’on sait moins, en revanche, c’est que la Ville-Lumière avait aussi été le théâtre, un mois plus tard, d’un autre événement multisports : les « Jeux internationaux pour les sourds ».

Des jeux inventés par un Français

Les débuts de ces futurs Deaflympics [1] – contraction de « Deaf », « Sourd » en anglais, et « Olympics », « Olympiques » – avaient été timides, avec 9 pays européens et 7 disciplines. Mais ces Jeux 1924 avaient marqué un tournant : ils étaient « le premier événement sportif pour les personnes ayant des besoins spéciaux », souligne le Comité International des Sports des Sourds (CISS). Un CISS fondé en 1924 par Eugène Rubens-Alcais, patron de la « Fédération sportive des Sourds-Muets de France ».

Le CISS avait alors mis en avant un credo : Per Ludos Aequalitas, « l’égalité à travers le sport ». Progressivement, les Deaflympics se sont ouvertes aux sports d’hiver (dès 1949 à Seefeld, en Autriche), à d’autres continents… En 1965, les Deaflympics ont ainsi eu lieu aux Etats-Unis. En 1975, l’Afrique du Sud est devenue le premier pays africain à rejoindre le CISS. En 2017, lors de la 23e édition, 86 délégations et près de 2.900 athlètes se sont rassemblés à Samsun en Turquie.

Aujourd’hui encore, les Deaflympics se déroulent toujours en-dehors des Jeux paralympiques, malgré une adhésion du CISS au Comité international paralympique de 1986 à 1995.

Les footballeurs sénégalais fermement attendus

Pour la 24e, reportée de 2021 à 2022 à cause du Covid, le CISS espère voir près de 4.500 participant(e)s à Caixas Do Sul, près de Porto Alegre, dans le Sud du Brésil. Du 1er au 15 mai, vingt disciplines figurent au programme, dont de l’athlétisme, du football, du judo ou du tir sportif.

Les 25 pays africains sur les 116 affiliés au CISS seront-ils bien représentés aux Deaflympics 2021 ? En 2013 et en 2017, une dizaine de nations africaines étaient présentes. Neuvième avec 16 médailles à chaque fois, le Kenya avait tiré son épingle du jeu grâce – sans surprise – à l’athlétisme. Cameroun, Côte d’Ivoire et Mali avaient fait leurs premières apparitions durant cette édition.

Cette fois, des délégations comme celles du Sénégal sont fermement attendues, au Brésil. Les Lions, champions d’Afrique en titre, ont reçu le drapeau des mains du ministre des Sports Matar Ba. Ils espèrent bien lui ramener une médaille, en retour.

[1] Appellation adoptée en 2001.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles