A Davos, une minute de silence pour les victimes de l'accident d'hélicoptère à Brovary, en Ukraine

Les participants aux forum de Davos ont observé ce mercredi une minute de silence en hommage aux victimes de l'accident d'hélicoptère qui a tué le ministre ukrainien de l'Intérieur Denys Monastyrsky et plusieurs autres personnes qui l'accompagnaient. Un geste fait à la demande du président Volodymyr Zelensky, qui a demandé à ses alliés d'accélérer les livraions d'armes à l'Ukraine pour faire face à l'agression russe.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"La mobilisation du monde doit dépasser la prochaine mobilisation militaire de notre ennemi commun. L'approvisionnement de l'Ukraine en systèmes de défense aérienne doit dépasser les prochaines attaques de missiles de la Russie. L'approvisionnement en chars occidentaux doit dépasser une autre invasion de chars russes. Le rétablissement de la sécurité et de la paix en Ukraine doit être plus rapide. Les attaques de la Russie contre la sécurité et la paix dans d'autres pays doivent cesser", a déclaré Volodymyr Zelensky dans son discours.

Loin de Davos, à Saint Pétersbourg, le dirigeant russe Vladimir Poutine a visité une usine d'armement. Devant un panel d'employés, il a loué l'unité, la solidarité et le courage du peuple russe... ainsi que la production de missiles: "tout cela crée une base pour notre développement efficace et pour la victoire. Cela nous garantie la victoire, je n'en doute pas. Notre production de missiles de défense aérienne est comparable à la production mondiale. Par conséquent, nous pouvons commpter là-dessus, et tout cela ne peut que nous donner confiance que la victoire sera nôtre."

Les autorités russes souhaitent accélerer la production de munitions et de missiles russes qui commencent à manquer sur le front. Reste un obstacle de taille pour atteindre cet objectif: contourner l'embargo technologique occidental.