David Pujadas : «Les médias entretiennent un climat de peur» face au Covid-19

·2 min de lecture
© Europe 1

Le journaliste de LCI David Pujadas est lundi l'invité de Philippe Vandel dans l'émission "Culture Médias" pour présenter le dispositif de la chaîne pour la campagne présidentielle. Il est revenu sur l'actualité de ces derniers jours, et notamment le variant Omicron du Covid-19. David Pujadas estime que médias, politiques et médecins créent un climat d'angoisse.

"Ces données sont un démenti cinglant aux marchands de peurs". C'est par cette formule choc que David Pujadas ouvrait jeudi le dernier numéro de son émission 24 h Pujadas, l'info en questions, avant la rentrée. Une introduction à un numéro sur le variant Omicron du Covid-19 dans lequel il annonçait que "quand on regarde ces données-là, on est très, très loin du climat de panique qui est entretenu actuellement par les médias, certains politiques et certains médecins". Le journaliste de LCI précise ses propos lundi au micro de Philippe Vandel dans Culture Médias.

>> Retrouvez Philippe Vandel et Culture-Médias tous les jours de 9h à 11h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

"J'estime que les médias, globalement, entretiennent un climat de peur", réaffirme David Pujadas sur Europe 1. "La peur fait vendre. La peur est l'alliée du commerce. Les émotions font vendre et la peur est l'émotion la plus immédiatement perceptible, celle qui suscite le plus de réactions."

"La contamination n'est plus un indicateur aussi pertinent"

Le journaliste estime par ailleurs que "une partie de la classe politique" et "une partie aussi des scientifiques et des médecins" participent également à ce climat de peur face au variant Omicron, "pour des raisons différentes". "Les scientifiques et les médecins ont intérêt à annoncer le pire pour se couvrir et pour qu'il n'y ait que des bonnes surprises, et pour préserver l'état de l'hôpital. Ils ont aussi le souvenir de l'épisode de la '...

Lire la suite sur Europe 1

VIDÉO - Covid-19 : Pour le psychiatre Serge Hefez, "accuser les jeunes de propager le virus, c'est totalement ségrégationniste"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles