David Pujadas dément faire "des ménages" en plus de son travail de journaliste

·1 min de lecture

David Pujadas a tenu à faire une mise au point sur les réseaux sociaux, ce jeudi 4 mars. Quelques jours plus tôt, le magazine Capital publiait une enquête dans laquelle elle revenait sur les tarifs demandés par le groupe TF1 pour s'offrir les services de personnalités de la télévision, dans le cadre d'un évènement en particulier. Un service appelé "ménage" dans le jargon des médias, et qui rapporterait gros au groupe TF1 mais également aux personnalités proposées.

Parmi elles, l'ancien joker de Jean-Pierre Pernaut Jacques Legros, Harry Roselmack, ou encore David Pujadas étaient notamment cités. Une information démentie par l'ex-star du JT de France 2, qui a écrit sur sa page Twitter. "Mise au point: en 20 ans de présentation je n’ai jamais fait de «ménages» ou de «prestations». Fierté de travailler pour le groupe TF1, mais je n’en suis pas le salarié".

Dans son enquête, Capital expliquait notamment que ces fameux ménages étaient facturés entre 10.000 et 20.000 euros brut la journée, selon la personnalité choisie. "A la manière d'une agence classique, TF1 empoche une commission, qui va de 10 à 15% selon la prestation", ont-ils précisé.

Si participer à des ménages n'est pas une pratique illégale, Capital rappelle qu'un problème déontologique peut se poser pour les personnalités concernées. "La charte de Munich indique clairement qu’il ne faut jamais confondre le métier de journaliste avec celui de publicitaire ou de propagandiste”, a expliqué à Capital le président du Conseil (...)

Lire la suite sur le site de GALA

« Je ne saurai jamais assez vous en remercier » : la lettre d'Olivier Véran aux soignants
Britney Spears en roue libre reprend son tube Toxic pour l’anniversaire de son compagnon
INTERVIEW - Lorie Pester raconte les coulisses des Enfoirés 2021 : "On était dans une bulle"
"Arrêtez de geindre", Jair Bolsonaro qui avait insulté Brigitte Macron toujours plus provoc'
Mort de Patrick Dupond : la famille Danse avec les stars « sous le choc » : « C'est ultra dur »