«Pas d'autre solution à terme» que le vaccin contre la grippe aviaire, dit Denormandie

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Alfonso Jimenez/Shutterstock/SIPA
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Julien Denormandie
    Homme politique français

Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie a déclaré vendredi qu'il n'y avait "pas d'autre solution à terme que de se doter de la vaccination" pour lutter contre la grippe aviaire.

Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie a déclaré vendredi qu'il n'y avait "pas d'autre solution à terme que de se doter de la vaccination" pour lutter contre la grippe aviaire, annonçant le début prochain d'une phase d'expérimentation de "deux vaccins, dont un issu d'un laboratoire de Nouvelle-Aquitaine". La question de la vaccination dans les élevages avicoles "est essentielle" et "ne doit pas être un sujet tabou", a assuré le ministre devant des journalistes à Mont-de-Marsan, où il a rencontré des éleveurs et des élus, alors que le nombre de foyers continue d'augmenter en France.

A lire : Julien Denormandie défriche le champ vidéo

M. Denormandie a évoqué "une grande réunion avec professionnels de la filière le 12 janvier pour déterminer les zones et les protocoles" de ces expérimentations. "Nous sommes le premier pays européen à mettre (ça) en place. Il faudra ensuite obtenir l'homologation au niveau européen et il faudra donc que j'arrive à convaincre les autres états membres de l'intérêt de la vaccination", a-t-il dit.

Un vaccin "indispensable"

Jeudi, les professionnels du foie gras avaient jugé "indispensable" de vacciner à l'avenir les canards contre la grippe aviaire, un virus transmis par les oiseaux migrateurs et qui touche la France pour la quatrième fois depuis 2015, générant à chaque fois des coûts et des pertes considérables pour les éleveurs et l'État. A ce jour, selon le site internet du ministère de l'Agriculture, "aucun vaccin adapté aux oiseaux de la famille des anatidés (palmipèdes) n'est autorisé par la Commission européenne".

M. Denormandie a indiqué qu'à vendredi soir, 63 foyers d'influenza aviaire hautement pathogène avaient été détectés dans des élevages, contre 46 la veille. Une(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles