"Qui d'autre a été entretenu toute sa vie pour pratiquement ne rien faire ?" : Léonard de Vinci au Louvre, une exposition hors norme à l'image du peintre

Anne Chépeau

C’est l’exposition évènement de cette fin d’année : la rétrospective Léonard de Vinci au musée du Louvre. Organisée à l’occasion des 500 ans de la mort de l’artiste, le public pourra la voir à partir de jeudi 24 octobre. Une exposition qui déchaîne les passions. On parle même de la "folie Léonard de Vinci". Plus de 180 000 réservations ont déjà été enregistrées. Le Louvre pourrait d’ailleurs battre les 540 000 visiteurs de l’exposition Eugène Delacroix en 2018. Et les médias devraient largement y contribuer puisque pas moins de 500 journalistes et 35 télévisions vont couvrir cette rétrospective, sans compter les 25 documentaires et magazines déjà tournés depuis un an. Du jamais vu.

Deux à trois fois supérieur à celui des autres grandes rétrospectives, le budget est lui aussi exceptionnel. À cela, une explication : les valeurs d’assurance. Elles ont bondi depuis la vente record il y a deux ans du Salvator Mundi, attribué à Léonard de Vinci. Le tableau, acheté 450 millions de dollars, n’a pas été vu depuis. Le Louvre l’a demandé.

"Si le Salvator Mundi vient, nous pourrons dire précisément ce que nous pensons de ce tableau, explique Vincent Delieuvin, l'un des deux commissaires de l’exposition. Le Louvre maintient sa demande de prêt, donc on espère qu'il sera là. S'il n'est pas là, nous avons déjà 162 œuvres. C'est une (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi