Dauphiné: doublé Jumbo et victoire finale pour Roglic

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Un duo pour gagner: le Slovène Primoz Roglic s'est assuré la victoire dans le Critérium du Dauphiné en arrivant main dans la main avec le vainqueur de la 8e étape, son coéquipier danois Jonas Vingegaard, dimanche au Plateau de Solaison.

A moins de trois semaines du départ du Tour de France à Copenhague, Roglic et Vingegaard ont justifié leur statut de premiers opposants au vainqueur en titre, le Slovène Tadej Pogacar (absent au Dauphiné). Le duo a dominé la course alpestre, au long des huit étapes menant de la vallée du Rhône à la Haute-Savoie, pour monter sur le podium final avec l'Australien Ben O'Connor, excellent troisième à 1 min 41 sec de Roglic.

Dans la dernière étape (138,8 km), l'équipe Jumbo a oeuvré pour enlever un nouveau succès, à ajouter aux deux de son homme fort, le champion de Belgique Wout van Aert. Elle a condamné les rescapés de l'échappée à moins de 7 kilomètres de l'arrivée et a distancé O'Connor sur une accélération de Vingegaard à l'approche des 5 derniers kilomètres.

L'Australien, quatrième du Tour 2021, a gardé toutefois les duettistes "jaune et noir" en point de mire, à une vingtaine de secondes. Sur les rampes raides de la dure montée finale (11,3 km à 9,2 %), Roglic est apparu moins à l'aise que Vingegaard qui s'est comporté en lieutenant et cadet respectueux.

- La force collective contre Pogacar -

A chacun son rôle, Vingegaard (25 ans) a gagné pour la première fois une étape du Dauphiné et confirmé surtout qu'il pouvait être coleader sur le prochain Tour de France, un an après s'être révélé en prenant la deuxième place de la Grande Boucle. Roglic, pour sa part, a soldé un contentieux avec les courses par étapes françaises du WorldTour qui se sont refusées à lui ces dernières années.

"Je parviens à gagner en France", a d'ailleurs souri le Slovène (32 ans) qui, par le passé, a perdu dans les dernières 48 heures Paris-Nice, le Dauphiné et surtout le Tour de France 2020.

Vainqueur de Paris-Nice en mars, il a gagné le Dauphiné qui lui avait échappé en 2020 après une chute. Au matin de la dernière étape, à Megève, l'ancien sauteur à skis avait quitté la course alors qu'il portait le maillot jaune.

"Toute l'équipe va bien, on a contrôlé toute la journée cette étape difficile", s'est félicité Roglic à propos d'un groupe qui sera contraint de miser sur sa force collective pour rivaliser avec Pogacar dans le Tour.

Si cette 74e édition du Dauphiné a validé le plan de Jumbo, dans une gestion des efforts éloignée de la stratégie rouleau compresseur de l'été 2020, elle a laissé des questions en suspens.

Tant pour l'équipe Ineos, dont le chef de file britannique Tao Geoghegan Hart a plafonné dans la montée de Solaison, que pour la formation Bahrain, en recul par rapport à sa campagne irrésistible de 2021. Ou encore pour David Gaudu, victime d'un jour-sans (la chaleur ?) en conclusion d'une semaine jusque-là très satisfaisante.

jm/lve

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles