Pour Dati, le Parquet national financier "est devenu une officine"

H.F. avec AFP
Rachida Dati à Paris, le 15 mars 2020 - Philippe LOPEZ © 2019 AFP

Le Parquet national financier "est devenu une officine", a affirmé jeudi la candidate LR à la mairie de Paris Rachida Dati, selon qui une "défiance définitive sur la justice" risque de s'installer.

"Quand je vois tout ce qui sort concernant le Parquet national financier, (...) ce PNF, j'ai le sentiment que c'est devenu une officine", a-t-elle affirmé sur RTL.

L'ancienne Garde des Sceaux a rappelé qu'à sa création les magistrats étaient "très réticents pour ne pas dire opposés" à la mise sur pied du PNF "parce que certains redoutaient que ce soit un bras armé d'une justice politique".

"Quand vous n'avez pas de réseau, quand vous êtes fragile, quand vous êtes vulnérable, il ne vous reste que l'Etat de droit pour vous protéger" et "j'ai l'impression que ça a failli ici", a ajouté cette proche de Nicolas Sarkozy.

"C'est dangereux, ça veut dire qu'on bascule dans l'arbitraire" et "il faut faire très attention parce que quand vous n'avez plus confiance en la justice" alors "c'est la loi du plus fort" et "chacun se fait justice lui-même", a-t-elle ajouté.

"On bascule dans l'arbitraire"

Rachida Dati réagissait à un article du Point révélant que le PNF a mené des investigations d'ampleur pour tenter d'identifier une "taupe" dans l'affaire dites des "écoutes" visant Nicolas Sarkozy -- un nouvel épisode difficile pour le parquet financier déjà sous le feu des critiques dans l'affaire Fillon ou Kohler.

Pour Mme Dati, "il y a trop d'affaires qui sortent, trop de dysfonctionnements qui apparaissent pour ne pas s'en préoccuper" et "soit on a une transparence sur ce qui s'est passé, soit il y aura une défiance définitive sur la justice".

De son côté le député LR des Alpes-maritimes Eric Ciotti a dénoncé "un acharnement de tous les instants" envers Nicolas Sarkozy qui "a été placé au-dessous des lois" par "une juridiction qui pose question".

"On voit l'ombre d'une justice politique" dans l'action du PNF et "personnellement je réclame sa suppression" a-t-il ajouté sur BFMTV.

Article original publié sur BFMTV.com