Dates de la présidentielle: Darmanin reçoit lundi les représentants des groupes parlementaires

·2 min de lecture
Gérald Darmanin le 28 mai 2021 à La Chapelle-sur-Erdre - LOIC VENANCE © 2019 AFP
Gérald Darmanin le 28 mai 2021 à La Chapelle-sur-Erdre - LOIC VENANCE © 2019 AFP

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, va recevoir lundi les représentants des groupes parlementaires pour une consultation sur les dates du scrutin présidentiel, a-t-on appris ce samedi dans son entourage.

Le ministre les recevra à 12h30 place Beauvau, a-t-on précisé.

Mercredi, Emmanuel Macron et Jean Castex lui avaient demandé de consulter les forces politiques avant de fixer les dates du scrutin présidentiel de l'an prochain, selon le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

"Il existe des bornes de dates fixées par la Constitution mais il y a aussi pendant cette période des jours fériés et des vacances, il faut tenir compte de tous ces paramètres", a-t-il déclaré.

10 et 24 avril ou 17 avril et 1er mai

Interrogé par l'AFP, l'entourage de Gérald Darmanin a déjà expliqué que "conformément à l'article 7 de la Constitution qui encadre strictement les dates d'élection du président de la République, deux options sont sur la table: 10 et 24 avril ou 17 avril et 1er mai".
Toutefois, a-t-on ajouté de même source, "l'option 17 avril et 1er mai compte de nombreux inconvénients: deux zones en vacances pour le premier et le second tour. Par ailleurs, le second tour se tiendrait durant un jour férié au cours duquel des manifestations sont traditionnellement organisées".

La date du 8 mai pour le second tour, qui aurait la faveur du chef de l'État selon certains de ses proches n'est, elle, pas possible du fait des bornes constitutionnelles. Interrogé mercredi par l'AFP, le ministère de l'Intérieur soulignait d'ailleurs que la consultation engagée auprès des représentants de partis, ne porterait que sur deux couples de dates: 10-24 avril ou 17 avril-1er mai. Le premier tour doit avoir lieu entre 20 et 35 jours avant la transition du pouvoir à la fin du mandat de cinq ans du président sortant et un second tour, s'il est nécessaire, quatorze jours après le premier.

Emmanuel Macron ayant pris ses fonctions le 14 mai 2017, la passation de pouvoirs éventuelle avec son successeur devrait avoir lieu le 13 mai 2022 au plus tard.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles