"Leur date sera la nôtre": Autain prône l'unité avec les syndicats contre la réforme des retraites

Clémentine Autain sur BFMTV-RMC le 10 janvier 2023  - BFMTV
Clémentine Autain sur BFMTV-RMC le 10 janvier 2023 - BFMTV

Comment la gauche souhaite-t-elle combattre la réforme des retraites ? Au Parlement mais aussi dans la rue, avec les syndicats. "Leur date sera la nôtre", explique Clémentine Autain sur BFMTV-RMC ce mardi. Tout en félicitant une "unité syndicale très précieuse", alors que les centrales - même la CFDT, pourtant perçue comme réformatrice - convergent pour s'opposer à un report de l'âge légal de départ.

La députée insoumise appelle à la mobilisation face au projet du gouvernement, qui devrait notamment consister à allonger l'âge légal de départ à la retraite à 64 ans. "Je sais que ce n'est pas toujours facile de faire grève, de perdre un jour de salaire, mais je suis convaincue que l'enjeu en vaut la chandelle", déclare l'élue.

"Le nombre que nous représenterons dans la mobilisation, c’est ça la clé", poursuit Clémentine Autain.

Plusieurs meetings prévus par la gauche

Si, selon Clémentine Autain, "le moment qui peut le plus fédérer dans le pays sera la date proposée par les organisations syndicales", la gauche s'organise également pour lutter contre la réforme des retraites. L'important, dit la parlementaire, est que "tout cela indique une montée en puissance".

Dès ce mardi soir, des cadres de la Nupes (François Ruffin, Mathilde Panot, Fabien Roussel, Marine Tondelier, Boris Vallaud....) se réunissent dans le XIe arrondissement de Paris à l'occasion d'un metting organisé par Fakir, journal de François Ruffin, et du média Reporterre.

Le 17, rebelote. Cette fois-ci, la Nupes est à l'initiative pour un meeting commun au gymnase Japy dans le XIe arrondissement de Paris.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Ensuite, les insoumis participent avec des organisations de jeunesse à une autre mobilisation contre le projet du gouvernement le 21 janvier. En l'absence néanmoins de leurs collègues de la Nupes.

Enfin, des insoumis recalés de la nouvelle direction de La France insoumise, comme François Ruffin, Clémentine Autain ou Alexis Corbière, seront présents à Bobigny le 16 février prochain pour un meeting commun.

Article original publié sur BFMTV.com