Darmanin propose à Didier Lemaire, le prof de philo de Trappes, une protection rapprochée

Lucie Oriol
·Journaliste au HuffPost
·2 min de lecture
Le professeur assure qu'il fait l'objet de menaces (image d'illustration) (Photo: Jose Maria Hernandez / EyeEm via Getty Images)
Le professeur assure qu'il fait l'objet de menaces (image d'illustration) (Photo: Jose Maria Hernandez / EyeEm via Getty Images)

POLICE - “L’État est au rendez-vous pour sa protection”. Sur Twitter ce jeudi 11 février, le ministère de l’Intérieur Gérald Darmanin a proposé au professeur de philosophie Didier Lemaire, une protection rapprochée. Cette protection sera assurée par le Service de la protection (SDLP), chargé de la protection des dirigeants et des personnalités menacées, a précisé à l’AFP le ministère de l’Intérieur.

Ces dispositifs doivent permettre de protéger l’enseignant de Trappes qui assurait le 5 février dernier dans Le Point être désormais placé sous escorte. Des sources policières ont par la suite précisé qu’il s’agissait de patrouille et non du service de la protection. Selon franceinfo, elles s’inscrivaient “de manière préventive, compte tenu de ses prises de position publiques et du contexte dans lequel elles s’inscrivent”, mais pas pour des propos tenus en cours.

Didier Lemaire, qui a accepté la proposition du ministre, a expliqué à l’AFP qu’il allait “quitter l’enseignement, mais pas forcément l’Education nationale”. “Tout dépend de la mission qui pourrait m’être confiée”, a-t-il précisé.

Une enquête a été ouverte le mois dernier pour “menaces sur personne chargée de mission de service public” après que “des inquiétudes vis-à-vis du professeur [Didier Lemaire] à l’encontre duquel des menaces auraient été proférées” ont été signalées au parquet de Versailles.

Invité sur de nombreux plateaux de télévision depuis une dizaine de jours, Didier L...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.