Pour Darmanin, la majorité présidentielle doit "tirer des leçons" de sa défaite aux régionales

·3 min de lecture

Selon le ministre de l'Intérieur, La République en Marche "gagnerait en humilité" à tirer des leçons de ses mauvais scores aux élections.

Pas sûr que l'interview plaise à tout le monde au sein de La République en Marche. Quelques jours après son échange tendu avec Eric Dupond-Moretti, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin est revenu dans les colonnes du Figaro sur la débâcle de la majorité présidentielle aux élections régionales. Et celui qui a été élu aux élections départementales dans son canton de Tourcoing (Nord) considère que son parti devrait "tirer des leçons" de son manque de résultats au niveau régional:

"Nous gagnerions à l’humilité. Il faut revoir la façon de faire fonctionner En marche!, malgré la bonne volonté de son délégué général, Stanislas Guerini, que je salue pour son courage. Il y a une différence flagrante entre la grande popularité du président de la République et le score de LREM et de ses alliés." considère Gérald Darmanin.

Et pour le locataire de Beauvau, cette différence est le résultat d'un manque de puissance au niveau local pour LaRem:

"Une des solutions serait moins de visios, plus de bistrot! Il faut être plus concret. Un mouvement politique doit être enraciné, estime le ministre."Partout où il y a des politiques enracinés, je constate qu’ils sont soutenus dans ce moment difficile. Partout où le numérique a remplacé le contact physique, la sanction a été forte."

Problème de "culture politique"

Si les modalités du vote ont pu être critiquées et ont été avancées par certains comme l'une des raisons de l'abstention très forte, le ministre s'est dit "prêt à réfléchir à la modernisation du vote", mais estime que ce moment fort et républicain ne peut pas se résumer à "un clic". 

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Pour lui, plus qu'un mode de scrutin, c'est un "problème de culture politique" qui a causé la défaite de LaRem. Il regrette par exemple que les statuts de son parti empêchent un référent local d'être parlementaire: "Je trouve ça fou: le parlementaire, élu, c’est justement sur lui qu’il faut s’appuyer. Remettons le député au centre du mouvement." S'il ne mâche pas ses mots pour qualifier le fonctionnement de son parti, le ministre de l'Intérieur n'oublie pas cependant de saluer ses camarades qui "sont allés au combat" des ces régionales:

"Il n’est pas bon de les moquer, car c’est toujours plus courageux de perdre que de ne pas se présenter. Le président a besoin de lieutenants qui prennent leur risque et un politique acquiert sa légitimité lorsqu’il se présente devant les électeurs, juge Gérald Darmanin, pour qui "c’est toujours plus courageux d’avoir raté un penalty que de ne pas l’avoir tenté."

"Les valeurs de la droite républicaine se retrouvent chez Emmanuel Macron"

Aller au combat, sur le terrain, c'est aussi ce qui pourrait être le grand défi au niveau national pour La République en Marche sur la fin du quinquennat d'Emmanuel Macron. Cela passera notamment par des réformes, comme celle des retraites.

"Quand elle sera sur la table, il nous faudra être à l’écoute des classes sociales les plus travailleuses, aux emplois les plus pénibles. Le président y est très attaché, je le sais. Je ne suis pas de ces politiques qui pensent que c’est aux "petites gens" de consentir le plus d’efforts. Pour la santé, ce n’est pas pareil d’être patron du CAC 40 et ouvrier dans une usine. Tourcoing me le rappelle chaque jour."

Connu pour être un proche de Xavier Bertrand et interrogé sur la candidature du président réélu des Hauts-de-France à la présidentielle de 2022, Gérald Darmanin dit "regretter" que ce dernier "ne soutienne pas" le président de la République. Selon le ministre de l'Intérieur, exclu du parti Les Républicains pour avoir rejoint le camp LaRem, "les valeurs de la droite républicaine se retrouvent chez Emmanuel Macron. Et il l'assure, il le soutiendra "avec force" dans la campagne de 2022.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles