Pour Darmanin, Mélenchon est un "complotiste comme un autre"

Gérald Darmanin, le 28 avril 2022 (Photo: Gonzalo Fuentes via Reuters)
Gérald Darmanin, le 28 avril 2022 (Photo: Gonzalo Fuentes via Reuters)

Gérald Darmanin, le 28 avril 2022 (Photo: Gonzalo Fuentes via Reuters)

LÉGISLATIVES - À quelques jours du deuxième tour des législatives (19 juin), la tension ne retombe pas entre la majorité et Jean-Luc Mélenchon. Dans un entretien accordé au Parisien ce jeudi 16 juin, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin estime que le leader de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (NUPES) est “un funeste agitateur”.

Tout en assurant au Parisien qu’Emmanuel Macron aura bien une majorité absolue à l’Assemblée nationale à l’issue du deuxième tour des législatives (ce qui n’est pas certain), Gérald Darmanin ne retient pas ses coups contre Jean-Luc Mélenchon et la NUPES avec qui Ensemble était au coude à coude le soir du premier tour.

“Une immense majorité des électeurs de droite a voté pour nous dès le premier tour [...]. Idem pour une grande partie de l’électorat de gauche, qui ne s’est pas reconnu dans un Mélenchon anti-police et anti-Europe”,  affirme le ministre de l’Intérieur.

“Mélenchon voudrait instiller le doute”

Ciblant les accusations de manipulation des résultats émises par la NUPES, Gérald Darmanin affirme que “la majorité est arrivée en tête, même si M. Mélenchon voudrait instiller le doute”, qualifiant le troisième homme de la présidentielle de “complotiste comme un autre”.

Pour le ministre, qui est également candidat dans la 10e circonscription du Nord, l’enjeu du second tour est un choix entre le projet de Jean-Luc Mélenchon et celui d’Emmanuel Macron, “un homme d’État”.

Il estime d’ailleurs que l’Insoumis “et ses camarades portent le projet de la ruine des classes moyennes [...], des épargnants [...], des retraités [...], des travailleurs [...], des jeunes [...] mais aussi de l’ordre républicain”.

Ces attaques contre Jean-Luc Mélenchon interviennent deux jours après un entretien du Jean-Luc Mélenchon dans le même journal, où il a estimé que “le chaos” c’était Emmanuel Macron. “Il ne comprend pas la société française, avait-il déclaré. Il ne se rend pas compte combien les gens sont pris à la gorge par les prix.”

À voir également sur Le HuffPostFace à la NUPES, le péril rouge agité par la Macronie vire à l’écarlate

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles