Darmanin déclare que les journalistes "doivent se rapprocher" des autorités avant de couvrir des manifestations

·1 min de lecture

Les journalistes "doivent se rapprocher des autorités" en amont des manifestations qu'ils veulent couvrir afin de pouvoir en "rendre compte" et "faire leur travail", a affirmé mercredi Gérald Darmanin. Lors d'une conférence de presse consacrée à l'activité des forces de l'ordre, le ministre a évoqué le cas d'un journaliste qui s'était plaint d'avoir été menacé d'être interpellé mardi lors de la dispersion de la manifestation organisée aux abords de l'Assemblée nationale contre la proposition de loi controversée sur la "sécurité globale".

>> LIRE AUSSI - Loi sur la sécurité globale : "Filmer oui, traquer les policiers non", défend Darmanin

"Les journalistes "doivent se rapprocher des autorités pour se signaler, pour être protégés"

"La manifestation était devenue illégale puisque dépassant l'horaire (prévu) et y compris des personnes qui étaient des journalistes devaient être dispersées", a souligné Gérald Darmanin. Par ailleurs, ce journaliste ne s'était pas, en amont, "rapproché de la préfecture de police, contrairement à certains de ces collègues, pour couvrir cette manifestation", a ajouté le ministre de l'Intérieur. 

Lorsqu'ils couvrent les manifestations, les journalistes "doivent se rapprocher des autorités, en l'occurrence les préfets de département, singulièrement ici le préfet de police de Paris, pour se signaler, pour être protégés par les forces de l'ordre, pour pouvoir rendre compte, faire son travail de journaliste dans les manifestations", a développé le mi...


Lire la suite sur Europe1