Darmanin en Corse ce week-end : que faut-il retenir ?

© Fanny HAMARD/SIPA

Gérald Darmanin  compte désormais revenir « tous les mois » en Corse. Une promesse que le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer a faite après avoir passé deux jours sur l’Île de Beauté. Vendredi, il a commencé par une visite à la préfecture de la Haute-Corse, puis au siège de la DDSP (direction départementale de la sécurité publique). Gérald Darmanin a poursuivi la journée à Cozzano, puis par une visite de l'entreprise Raugi, à Biguglia. Avant d’arriver le lendemain à la station de la SNSM de Propriano et de faire un arrêt à Bonifacio.

La mort du détenu Yvan Colonna

Le locataire de Beauvau compte en effet renouer avec la Corse, dont les liens ont été peu à peu abîmés depuis que les nationalistes - dont le président du Conseil de l'exécutif de Corse toujours en fonction, Gilles Simeoni  - ont pris la tête de la collectivité insulaire en 2015, et que, en mars et avril dernier, des émeutes ont éclaté en lien avec l’assassinat d’Yvan Colonna. Ce militant indépendantiste corse avait été mortellement agressé par un codétenu à la prison d’Arles (Bouches-du-Rhône) début mars. Les nationalistes corses mettaient directement en cause la responsabilité de l’État dans cette affaire, poussant à de vives manifestations.

Lire aussi - « La place de la Corse nous guide » : avec les Benedetti, indépendantistes de père en fils et de mère en fille

L’autonomie, « une responsabilité difficile à assumer »

En mars dernier, Gérald Darmanin s’était dit « prêt à aller jusqu’à l’autonomie » de la Cors...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles