Pour Darmanin, le CCIF est « une officine islamiste contre la République »

Source AFP
·1 min de lecture
Le ministre de l'Interieur Gérald Darmanin lors d'une ceremonie d'hommage aux soldats musulmans morts pour la France. 
Le ministre de l'Interieur Gérald Darmanin lors d'une ceremonie d'hommage aux soldats musulmans morts pour la France.

Gérald Darmanin ne décolère pas. Le ministre de l'Intérieur estime que le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) est « une officine islamique », « une officine contre la République », et assure que le gouvernement dispose d'éléments permettant de « proposer sa dissolution », dans un entretien à Libération mis en ligne lundi soir. « C'est une officine islamiste qui invite des islamistes radicaux. C'est le cas de M. Hani Ramadan (un frère de Tariq Ramadan, NDLR), il y en a d'autres », fait valoir le ministre de l'Intérieur.

« Je ne vais pas détailler (?) ce que nous allons envoyer au CCIF, mais qui nous donne les moyens, effectivement, de proposer sa dissolution. Cette association est une officine contre la République. Elle considère qu'il y a une "islamophobie d'État", tout en étant subventionnée par l'État français puisque ses donateurs bénéficient par ailleurs de reçus fiscaux, a-t-il poursuivi. Il est temps d'arrêter d'être naïf avec ces officines sur notre sol. »

Gérald Darmanin dénonce une « fatwa »

Gérald Darmanin a proposé la semaine dernière la dissolution du CCIF après la décapitation de Samuel Paty, enseignant d'un collège des Yvelines par un Russe tchétchène de 18 ans qui lui reprochait d'avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves. Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, Brahim Chnina, le père d'une élève, avait appelé à la mobilisation contre le professeur d'histoire Samuel Paty et demandé d'écrire au CCIF.

Lire aussi Zine [...] Lire la suite