Dark Shadows (6Ter) Eva Green : "Ado, je me sentais fade"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

James Bond girl dangereuse dans Casino Royale, vénéneuse manipulatrice dans Sin City 2, troublante princesse orientale dans Kingdom of Heaven… Eva Green montre un goût certain pour les rôles de femmes mystérieuses et dangereuses. Personne ne s’étonnera alors qu’elle croise la route de Tim Burton, dont elle est fan depuis l’enfance. Devant la caméra du créateur d’Edward aux mains d’argent, elle joue une ensorceleuse : Angelique Bouchard, une sorcière immortelle qui poursuit de son obsession amoureuse Barnabas Collins (Johnny Depp), un noble qui l’a rejetée en 1752, qu’elle transforme en vampire et retrouve deux siècles plus tard, en 1972.

À lire également

Arquette, Cassel, Smith... Dans ces familles : ils sont tous acteurs ! (PHOTOS)

Pour ce personnage de méchante déjantée, la brune gothique affichait pour la première fois une crinière platine. Si cette petite révolution lui va à ravir, c’est parce que le blond est sa couleur naturelle : "Je me sentais fade, inexistante, j’étais d’une timidité maladive. Alors, à 15 ans, je me suis teint les cheveux en noir-bleu. Et depuis, c’est resté." Entre une Eva Green éblouissante de sensualité et un Johnny Depp génial en revenant gothique, Tim Burton réussit une oeuvre décalée et f... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles