Darius Rochebin, nouvelle star de LCI, accusé d'avoir eu des « comportements déplacés »

Source AFP
·1 min de lecture
Contacté par le quotidien, Darius Rochebin, par le biais d'un avocat, « conteste fermement s'être livré à des actes pénalement répréhensibles ».
Contacté par le quotidien, Darius Rochebin, par le biais d'un avocat, « conteste fermement s'être livré à des actes pénalement répréhensibles ».

Mauvaise nouvelle pour LCI. Le Temps a mis en cause, samedi 31 octobre 2020, le présentateur et journaliste de LCI Darius Rochebin dans une enquête sur des « ?comportements déplacés? » au sein de la chaîne RTS, des affirmations que son avocat a contestées. Sollicitée par l'Agence France-Presse, la chaîne française, qu'il a rejointe à la rentrée, n'avait pas réagi en début d'après-midi. Le quotidien suisse cite des comportements de plusieurs collaborateurs de la Radio télévision suisse (RTS), où règne, selon le journal, « ?la loi du silence? », ce que la chaîne a contesté dans un communiqué.

Une employée citée par Le Temps, « ?Aurore? » (au prénom changé), affirme notamment que Darius Rochebin a tenté de l'embrasser de force en 2014. Repoussé, il serait parti sans s'excuser. Aurore n'en avait jamais parlé jusque-là. Une autre, « ?Clémence? », relate un épisode remontant à 2006 : dans la salle de maquillage, « ?il s'est approché de moi, je l'ai pris par l'épaule pour lui faire la bise, il a saisi ma main libre et l'a fermement posée sur ses parties génitales? ». Onze ans plus tard, en pleine vague #MeToo, en 2017, elle en avait parlé à un supérieur hiérarchique, mais n'a pas été au-delà.

« La RTS fait part de sa consternation »

Contacté par le quotidien, Darius Rochebin, par le biais d'un avocat, « ?conteste fermement s'être livré à des actes pénalement répréhensibles? » et précise n'avoir « ?jamais fait l'objet d'une plainte pénale, ni a fortiori d'une quelcon [...] Lire la suite