D'après la Turquie, Paris suspend sa participation à une mission de l'Otan en Méditerranée

PARIS (Reuters) - L'ambassadeur de Turquie en France a affirmé mercredi qu'une enquête menée par l'Otan ne confirmait pas les accusations lancées par Paris contre Ankara sur un incident présumé qui s'est produit entre la frégate française Courbet et des bâtiments turcs.

Ismaïl Hakki Musa a ajouté que la France avait décidé par conséquent de se retirer des opérations de surveillance en Méditerranée orientale et qu'elle en avait informé l'Otan mardi.

L'Alliance atlantique a annoncé mi-juin l'ouverture d'une enquête sur les accusations de la France relatives à cet incident survenu le 10 juin.

"Le secrétaire général de l'Otan a ordonné une investigation qui vient d'être faite et d'après les informations que j'ai eues, ce n'est pas concluant compte tenu de la réclamation de nos amis français", a dit l'ambassadeur lors d'une audition au Sénat. "Il semble que les experts de l'Otan n'arrivent pas à la même conclusion."


(John Irish; version française Bertrand Boucey et Henri-Pierre André)