D'après l'ONU, la moitié des installations de santé dans le monde sont privées de l'hygiène de base

La moitié des établissements de santé dans le monde sont privés de produits d'hygiène de base, ont révélé, mardi 30 août, les Nations unies. Près de quatre milliards de personnes sont ainsi exposées à un risque accru d'infection.

L'hygiène de base fait défaut dans nombre d'établissements de santé dans le monde. C'est ce qui ressort du dernier rapport du Programme commun de surveillance de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef), publié lundi 29 août. Ces installations ne disposent ni d'eau, ni de savon ou de gel hydroalcoolique dans les pièces où les patients reçoivent des soins ou dans les toilettes, selon les deux agences onusiennes.

Ces installations sont utilisées par quelque 3,85 milliards de personnes, qui sont ainsi exposées à des risques accrus d'infection. Selon l'OMS et l'Unicef, 688 millions de personnes reçoivent des soins dans des installations démunies de tout.

Pratiques d'hygiène « non négociables »

« Les installations et les pratiques d'hygiène dans les établissements de santé ne sont pas négociables », a déclaré Maria Neira, la directrice chargée de la santé publique et de l'environnement à l'OMS, dans un communiqué. « Leur amélioration est essentielle au rétablissement, à la prévention et à la préparation en cas de pandémie », a-t-elle souligné.

(Avec AFP)


Lire la suite sur RFI