Danyl, nouveau phénomène du rap qui emprunte au raï

L'été 2024 est celui du décollage pour Danyl. Ce jeune artiste de 25 ans parcourt actuellement les routes de France pour défendre sa musique en festivals. Ses productions, à la croisée du rap, du raï, de la pop et du R'n'B ont déjà charmé les publics du Printemps de Bourges et de Solidays, avant de partir à la conquête du festival Art Sonic, des Ardentes en Belgique ou encore des Plages électroniques à Cannes. Une "première vraie tournée", comme il s'en enthousiasme sur Instagram, qui vient couronner des années de travail.

Son premier EP, Appels manqués (7), est sorti en 2018. Il en a dévoilé six depuis, dont les remarqués Partition et Chulito en 2020. L'année 2023 a été particulièrement prolifique avec pas moins de trois EP, intitulés Khedma 1, 2 et 3.

À la croisée des chemins musicaux

Parmi ses titres les plus écoutés se trouve Mazel, condensé de la musique métissée que propose cet originaire du Val-de-Marne, qui a grandi entre Créteil et le 13e arrondissement de Paris. Un titre aux accents raï, pop et R'n'B, émaillé de mots en derija, arabe dialectal, héritage de ses origines algériennes.

Une mosaïque qui résulte d'une enfance passée à la croisée des chemins musicaux. "En dehors de chez moi, j’écoutais du rap, mais lorsque j’étais à la maison, c’étaient les musiques que mes parents écoutaient", racontait-il au Bondy Blog en décembre dernier:

"Mon père écoutait du raï avec des artistes comme Cheb Hasni ou Cheb Mami et puis ma mère écoutait de la musique française et du rock. Et aujourd’hui, ce que je fais est le fruit du mélange entre ce que j’écoutais dehors et ce que j’écoutais chez moi."

"Je voulais faire une musique qui me ressemble et qui soit fidèle à mon identité. Alors, j’ai mélangé le rap et le raï, car ces deux styles font partie de mon ADN."

Du classique au rap

Si le raï occupe une place importante dans son rap, Danyl multiplie les influences éclectiques. Lorsqu'il s'attaque aux sonorités latines (Pili Pili), c'est du côté de Rosalia ou Bad Bunny qu'il part chercher l'inspiration. Côté rap américain, il ne jure que par Drake. Et quand il s'agit de pop, c'est Stromae et Ed Sheeran qui lui donnent le "la", comme le résume General Pop.

Sans se départir de la rigueur inculquée par ses années de conservatoire, dès l'âge de 6 ans, entre cours de solfège et leçons de piano, poussé par sa mère:

"Elle m’a forcé, j’ai boudé au début mais aujourd’hui je la remercie d’avoir insisté", s'amusait-il dans les colonnes du même site. "Ça m’aide beaucoup dans la composition."

Pas peur du "khedma"

Ce n'est pas pour rien qu'il affiche fièrement son khedma ("travail" en arabe, NDLR) dans le titre de ses trois dernier EP. Car le jeune homme n'a pas ménagé ses efforts: tout en cultivant son goût pour la musique, il s'est accroché à ses études de pharmacie pour "rassurer (ses) parents et sécuriser (son) diplôme", comme il l'expliquait à General Pop en 2020, alors qu'il assurait sa cinquième année. "La fac ça me prend du temps, je travaille à l’hosto en journée, après je vais donner des cours de maths pour gagner de l’argent".

Dans le cadre de ses études, il a passé plusieurs mois dans un bidonville au Pérou avec une association humanitaire. Une autre étape importante de son parcours artistique, dont il parle comme d'"une révélation musicale et humaine, ça m’a vraiment mis une tarte".

Petit à petit, il commence à composer "en autodidacte": "Je ne connaissais personne qui faisait le type de musique que je voulais. Alors, j’ai dû le faire par moi-même", racconte-t-il au Bondy Blog. C'est en créant pour d'autres que Danyl a fait ses premiers pas dans le monde du rap. Le jeune artiste compose d'abord pour Ninho, SDM ou Bianca Costa. Avant de produire pour lui-même.

Et en parfait représentant de la Gen-Z, c'est sur internet qu'il s'est créé une communauté grâce à des contenus ludiques et parfois participatifs. Notamment sur YouTube, où il se filme en train de créer des chansons, mais aussi sur Twitch, en direct, où il donne rendez-vous à ses abonnés pour le regarder produire et prendre en compte leurs retours en direct.

Et pour Danyl, tout ne fait que commencer. Une fois sa tournée des festivals terminée, il continuera à se produire à partir d'octobre partout en France, notamment à Paris, à La Cigale, le 14 novembre prochain.

Article original publié sur BFMTV.com