Dany Boon hyper angoissé par la pandémie : cette attitude qui a "énervé ses proches"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le 20 octobre prochain, les fans de Dany Boon retrouveront le Ch'ti préféré des Français dans une nouvelle comédie, 8, rue de l'Humanité. Réalisé et incarné par l'humoriste, le film ne sera pas diffusé en salles mais directement sur Netflix. Ce long-métrage, inspiré du premier confinement puis tourné lors du deuxième, met en scène des voisins d'immeuble confrontés à leur nouvelle vie confinée. Dany Boon y incarne un personnage paniqué par le Covid-19, un rôle qui n'est pas sans rappeler ses propres angoisses. "Je prenais la température de tout le monde, tout le temps, avec un pistolet-thermomètre. Je devais changer les piles à peu près tous les trois jours ! Au bout d'un moment, ça a énervé un peu mes proches, du coup j'ai enlevé le petit bip", a confié l'acteur de 55 ans dans un entretien à Sept à Huit, sur TF1, ce dimanche 10 octobre.

Éternel hypocondriaque, Dany Boon a déployé des trésors d'imagination pour calmer ses peurs à la maison. "Je prenais [la température] de nuit, quand les personnes dormaient. C'est horrible, j'ai honte !" Réalisateur de Supercondriaque (2014), l'acteur nordiste a de nouveau consacré un film à sa phobie de tomber malade. Et les scènes de son personnage ne sont pas étrangères à ses propres réactions dans la vraie vie. Comme le héros de 8, rue de l'Humanité, Dany Boon se désinfectait le visage avec du gel hydroalcoolique. "Ce qui n'est pas une bonne idée, ça brûle au bout d'un moment !", a-t-il raconté sur TF1, ajoutant qu'il laissait ses courses dehors (...)

Lire la suite sur le site de GALA

PHOTOS - Le prince Alexander de Schaumbourg-Lippe marié pour la 3e fois : découvrez son épouse
"Vraiment le bon choix" : Laurence Boccolini a réussi son pari chez France Télévisions
VIDÉO - "On a merdé" : Cyril Hanouna revient sur son interview controversée de Jean-Marie Le Pen
"Mais il se prend pour qui, lui ?" : Emmanuel Macron exaspéré !
Prince Andrew : son accusatrice entendue par Scotland Yard... L'enquête s'accélère

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles