Dante : pourquoi des juristes italiens veulent réviser le procès du "poète suprême", 700 ans après sa mort

franceinfo Culture avec agences
·1 min de lecture

Il aura fallu attendre 700 ans, et cet anniversaire célébré par de nombreux événements en Italie tout au long de l'année 2021, pour que des juristes italiens décident de réviser le procès, jugé "injuste" du "poète suprême", considéré comme le père de la langue italienne.

Dante Alighieri (1265-1321) fut en effet exilé de Florence en janvier 1302 au terme d'un affrontement sanglant entre deux factions rivales de la ville : les "Blancs" d'un côté, parmi eux dante, qui réclamaient la limitation des pouvoirs du pape au domaine spirituel, de l'autre les "Noirs", favorables à l'exercice du ministère papal sur les affaires de la cité.

Geste symbolique

"Notre objectif est de déterminer, à la lumière de nouvelles pièces qui pourraient émerger, si les verdicts pourraient être révisés, ou mieux encore annulés", explique à l'AFP Alessandro Traversi. L'avocat pénaliste a invité d'autres avocats et des magistrats à réexaminer l'affaire Dante Alighieri à l'occasion d'une conférence le 21 mai.

Pour Alessandro Traversi, la révision judiciaire est un geste symbolique fort destiné à effacer l'infamie dont est paradoxalement frappé Dante depuis le XIVème siècle : tenu pour le père de l'italien moderne, célébré dans les universités et les encyclopédies du monde entier, "sur le plan juridique, pour la ville de Florence il est toujours un homme condamné".

Condamné au bûcher

Homme de lettres, Dante était aussi très engagé dans la vie politique de Florence. En 1300, il est élu prieur, un des neuf (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi