La danseuse et artiste de music-hall Zizi Jeanmaire, l'inoubliable interprète de "Mon truc en plumes", est morte à 96 ans

Valérie Gaget

Un petit nom d'oiseau, des jambes sans fin et "des yeux à vider un couvent de trappistes en cinq minutes" selon son ami Boris Vian. Zizi Jeanmaire s'est éteinte après une belle et longue vie, entièrement vouée à la danse. Quand on l'interrogeait sur l'origine de son surnom, elle expliquait: "Quand j'étais petite, ma mère m'appelait son p'tit zizi et ça m'est resté".

Renée Marcelle Jeanmaire, son vrai nom, est née à Paris le 29 avril 1924. Elle est encore petite fille lorsque son grand-père l'emmène à l'Opéra voir "Roméo et Juliette" de Gounod. Ce sera son premier coup de foudre. A neuf ans, elle entre à l'école de danse, sous les toits du Palais Garnier. Le même jour et dans la même classe qu'un certain Roland Petit. Deuxième coup de foudre. "Je le trouvais irrésistible", a-t-elle raconté. "J'essayais d'attirer son attention. Chaque vendredi, je partageais mon clafoutis avec lui". Il deviendra son pygmalion. Elle, son éternelle muse. Le chorégraphe estimait que très jeune, elle avait déjà une modernité que n'avaient pas les autres danseuses. Il la trouvait en avance sur son temps.

Zizi a la bougeotte

En 1940, après sept ans d'apprentissage, elle est engagée dans le corps de ballet de l'Opéra. Elle prend en parallèle, des cours avec Boris Kniassef. Ce pédagogue d'origine russe fait travailler ses élèves à terre inventant la fameuse barre au sol. Une révolution pour l'époque. Il forme aussi les plus grandes étoiles. C'est (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

Notre objectif est d'assurer la meilleure expérience possible pour nos utilisateurs et de créer une communauté respectueuse de chacun. Nous travaillons à l'amélioration de cette expérience et pendant cette période, le module commentaires a la fin de nos articles n'est pas disponible. Merci de votre compréhension.