Dans "Danse avec les stars", les influenceurs vont-ils déséquilibrer la compétition?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·6 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Michou, Bilal Hassani et Wejdene, candidats de la saison 11 de
Michou, Bilal Hassani et Wejdene, candidats de la saison 11 de

MÉDIAS - Après 2 ans d’absence, “Danse avec les stars” fait son grand retour à la télévision ce vendredi 17 septembre. Et pour cette onzième saison, la production de l’émission a prévu un casting de candidats un peu différent des années précédentes. Dans cette nouvelle saison, qui s’annonce pleine d’ambitions, plusieurs personnalités influentes sur les réseaux sociaux entrent dans la compétition.

Alors que l’émission a déjà été critiquée par le passé pour son système de vote (système où le public à son rôle à jouer), comment faire face aux communautés ultra engagées de cette vague de nouveaux compétiteurs? Le HuffPost a eu l’occasion d’interroger le jury et les candidats à ce sujet.

Wejdene, Bilal Hassani, ou encore Michou, sont des noms que vous ne connaissez peut-être pas encore, mais sur Internet et notamment chez les jeunes, ils sont de véritables stars. Pour la plupart, ce ne sont pas des milliers de gens qu’ils fédèrent, mais des millions. Michou, âgé de seulement 19 ans, rassemble près de 6,5 millions d’abonnés sur sa chaîne YouTube. Et sur Instagram, plus de 3 millions de personnes le suivent.

Et Michou n’est pas le seul à présenter des chiffres aussi impressionnants. Wejdene, très active sur les réseaux sociaux, regroupe plus de 2,2 millions d’abonnés sur Instagram. Quant à Bilal Hassani, on pourrait penser que ses 560 000 abonnés ne représentent pas grand-chose à côté des deux figures citées plus tôt, mais Bilal fédère, et est notamment connu pour avoir une communauté ultra engagée, de part ses combats et sa personnalité unique.

Même si ces candidats sont conscients du soutien dont ils sont témoins dans cette nouvelle saison, ils ne comptent pas se reposer sur leur communauté. La performance passe avant tout. “Il ne faut pas avoir trop confiance en soi. Ce n’est pas parce que j’ai tel nombre d’abonnés que je vais gagner”, raconte Wejdene, avant d’ajouter: “Si tu n’es pas concentré et que ta prestation est mauvaise sous prétexte que tu as 2 ou 3 millions de personnes derrière toi, tu ne peux pas gagner. Il y a des jurys qui sont là pour nous juger.”

Nouveau casting VS public fidèle

Après 10 ans d’émission, un public fidèle à Danse avec les Stars s’est constitué. Ces habitués vont voir une vague de figures d’Internet intégrer le programme, mais va-t-elle être adoptée par ces téléspectateurs aguerris? À l’annonce du casting en août dernier, les avis divergeaient sur Twitter. La nouvelle génération a encore du chemin à parcourir.

“Le public qui regarde l’émission n’est pas le nôtre à la base. On va amener de nouvelles personnes, mais il y a un public fidèle à l’émission depuis des années. Un public qui ne nous suit pas forcément sur les réseaux”, explique Bilal Hassani, puis conclu : “Je regardais beaucoup le programme quand il a commencé. Je sais qu’il y a une fan base du programme qui est impartial, qui va tout miser sur nos performances, nos capacités, et il va falloir les séduire.”

Des personnalités du web ont déjà participé à l’émission par le passé, notamment EnjoyPhoenix (saison 6), Caroline Receveur (saison 7) ou encore Carla Ginola (saison 9). Blogueuses ou influenceuses, leur communauté ne leur ont néanmoins jamais permis d’atteindre le podium de Danse avec les stars. 11ème et dernière place pour Carla Ginola, 6ème place pour Caroline Receveur et honorable 4ème place pour la Youtubeuse au plus de 3 millions d’abonnés, EnjoyPhoenix.

Mais en 2015, c’est bien sa communauté qui l’a aidé à aller aussi loin dans l’émission. Face à Véronic Dicaire pour atteindre les demi-finales, le jury avait donné de meilleures notes à la chanteuse. “Je ne m’y attendais pas, Véronique a quand même un sacré niveau de danse et moi je sais que ce n’est pas vraiment mon niveau de danse qui m’a fait rester dans l’aventure, c’est ma communauté qui m’a soutenue”, avouait EnjoyPhoenix à TF1.

Un jury plus dur, plus exigeant

L’évolution des réseaux sociaux et la place de plus en plus importante que cette partie d’Internet est en train de prendre dans notre société, a obligé l’émission à s’adapter. “On ne fait pas la mécanique de l’émission par rapport au casting. On travaille cette mécanique par rapport à ce que la télévision devient et par rapport à ce que le monde devient.” raconte Chris Marques, juré de l’émission, avant d’avouer : “On ne va pas se mentir. C’est vrai que dans Danse avec les stars, à un moment donné, si on arrivait avec une grosse communauté, c’était presque un gage de garanti que vous alliez arriver très loin dans la compétition. Le problème, c’est que c’est une compétition de danse, pas une compétition de popularité.”

Si vous êtes nul ? Vous ne passerez pas.Chris Marques, juré de l'émission.

Lors de la conférence de presse de l’émission qui s’est déroulée en août dernier, la production de TF1 annonçait un jury avec beaucoup plus de responsabilités que les années précédentes. Et même si Frédéric Pedraza, directeur général adjoint de TF1 Production, a assuré que la chaîne n’avait aucune volonté d’aller chercher un nouveau public avec ce casting, lui et ses équipes ont compris qu’il fallait changer certaines choses.

Chris Marques semble avoir retenu les consignes : “Ce qui est important de savoir, c’est que cette année, on a une position bien plus importante en termes de pouvoir de décision. Ce qui prime aujourd’hui, c’est la performance, le travail. Vous pouvez être incroyablement populaire, si vous êtes nul ? Vous ne passerez pas.” Il ajoute : “Le public pourra toujours donner son opinion en votant pour sauver son couple préféré. Mais c’est vrai qu’arrivé à un certain stade, ce sera un jugement professionnel qui décidera entre les candidats qui restent.”

Rendez-vous dès ce vendredi 17 septembre 21h sur TF1, pour découvrir si les talents d’Internet réussiront à se faire une place dans l’émission.

À voir également sur Le HuffPost: À l’enterrement de Patrick Dupond, une foule d’artistes est venue rendre hommage au danseur

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles