Dans "Top Chef", la guerre des restos met les candidats face au click and collect

Louise Wessbecher et Clément Vaillant
·1 min de lecture
Dans "Top Chef", la guerre des restos met les candidats face au click and collect
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

TOP CHEF - Une guerre des restos à la sauce Covid-19. Ce mercredi 21 avril, les candidats toujours en lice dans “Top Chef” s’affrontent dans la désormais traditionnelle épreuve de la guerre des restos où ils doivent imaginer un concept de restaurant, le décorer et en concevoir la carte pour convaincre les chefs. Mais pour coller au quotidien des restaurateurs depuis le début de la crise, la production a revu cette épreuve tournée à l’automne dernier lors du deuxième confinement.

Si c’est bien en personne qu’Hélène Darroze, Paul Pairet, Philippe Etchebest, Michel Sarran et le critique culinaire François-Régis Gaudry viendront goûter à la cuisine des brigades, une partie de l’épreuve se jouera en livraison avec des participants qui dégusteront les plats des candidats depuis leur salon, comme nous le racontent l’animateur Stéphane Rotenberg et la cheffe Hélène Darroze dans une vidéo en tête de cet article.

Le “sacré challenge” du click and collect

Une idée “en prise la réalité” qui évoque le quotidien des milliers de restaurants français qui ont dû baisser le rideau il y a près de six mois et qui a réservé du fil à retordre à Mohammed, Sarah, Matthias, Arnaud, Pierre et Bruno. “On ne peut pas faire un plat qu’on mange dans une assiette de la même manière qu’un plat qu’on emporte”, décrit Stéphane Rotenberg. “Il faut intégrer le transport, le fait que cela va refroidir... C’est un sacré challenge qui a obligé les candidats à se creuser la tête.”

Ces contraintes de la livraison, la cheffe Hélène Darroze en est bien consciente, elle qui s&rsqu...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.